Le souvenir des Nouilles instantanées…

ramen_hongkong_style_blog1

Oulala ! Ça fait exactement 2 mois que je ne suis pas revenu sur le blog. Je ne vous cache pas que j’ai failli arrêter et fermer le blog. Une nuit de réflexion m’a été bénéfique et m’a évité de commettre cette erreur.

Il y a des moments comme ça où je n’ai plus foi en ce que je fais et je me dis juste « à quoi bon perdre son temps ? » … j’ai déjà fermé 3 blogs dans le passé sur un coup de tête et aussi parce que ces blogs n’étaient plus trop en phase avec ce que j’étais … grosse bêtise ! Aujourd’hui, je regrette énormément d’avoir fermé mon tout premier blog car il contenait beaucoup de bons souvenirs… mais bon, c’est trop tard, je ne peux plus revenir en arrière.

J’évite donc tout simplement de reproduire la même chose avec ce blog que j’aime beaucoup malgré les rares publications. Si vous êtes en train de lire ces quelques lignes, sachez que je vous remercie de me suivre encore. Je ne peux hélas pas me montrer tout le temps sous mes meilleurs jours… parfois, ça ne va pas du tout mais j’évite d’écrire des articles pour râler car cela ne m’aidera pas. Je me mets tout simplement en mode « pause » et je reprends quand j’en ai envie et surtout quand je retrouve la force pour le faire de façon authentique.

Bref, c’était les quelques lignes sur mon état d’âme mais vous vous doutez bien que ce n’était pas l’objet de cet article, n’est-ce pas ?

ramen_hongkong_style_blog2

Je vais vous parler des nouilles instantanées ! Je vais aussi vous raconter comment je les prépare. Non, je ne me moque pas de vous. Je connais pleins de gens qui font cuire leurs nouilles n’importe comment et c’est franchement dégueulasse ! C’est pourtant très simple de se faire un bon bol de nouilles garnies généreusement de choses qu’on aime.

Mais vous savez quoi ? Quoique je dise, mes nouilles instantanées ne seront jamais aussi bonnes que celles que ma grand-mère paternelle faisait. Elle m’a quitté il y a plus de 30 ans et beaucoup trop tôt… ma mère me dit encore beaucoup de biens à son sujet dont ses talents culinaires… j’aurais tellement aimé apprendre à cuisiner à ses côtés et qu’elle me refile ses petits secrets. Le seul souvenir culinaire/gustatif qu’elle m’a laissé c’est les nouilles instantanées. Elles ont un goût unique et irremplaçable. Je ne suis un mangeur raffiné au palais infaillible mais j’ai une excellente mémoire et pour moi, les goûts d’enfance existent réellement. Ce n’est pas simplement la nostalgie qui embellit mes souvenirs, ces goûts ont réellement existé puis disparu par la suite.

ramen_hongkong_style_blog3

Je me souviens que ma grand-mère nous emmenait à la plage, mes cousines et moi. Je devais avoir moins de 5 ans. On y allait tout le temps en fin d’après-midi lorsque le soleil ne tapait plus. On y restait jusqu’au coucher de soleil et sur le chemin du retour, je voyais les lumières de maisons s’allumer petit à petit, c’était presque l’heure du dîner. Une fois rentrés, on prenait une bonne douche pour se débarrasser du sable et une fois tous propres, on s’installait par terre dans le salon, autour de la table basse devant la télé. Mes cousines regardaient Starsky et Hutch et moi, je ne captais rien à tout ce qu’elles racontaient. Ma grand-mère sortait ensuite de la cuisine avec 3 petits bols de nouilles instantanées, c’était notre repas. Mon bol ne contenait pas de soupe, il y avait juste les nouilles… c’était peut-être volontaire de sa part de peur que je me brûle en mangeant. Les nouilles étaient donc presque sèches mais avaient une texture presque al dente, avec un goût unique que je n’arrive toujours pas à reproduire.

Aujourd’hui, une trentaine d’années plus tard, quand je me prépare des nouilles instantanées toutes simples, je jette le bouillon en fin de cuisson pour ne garder que les nouilles. Je repense à ma grand-mère à chaque fois que je fais ça… j’aime les manger comme ça mais ce n’est bien sûr pas la bonne façon ou du moins, la meilleure façon de les manger.

ramen_hongkong_style_blog4

Je vais donc vous raconter comment les préparer et les garnir façon Hong-Kong. C’est très bête mais peu de gens de mon entourage pensent à procéder de cette manière… les poils s’hérissent à chaque fois que je vois mon frère les préparer ! Résultat : des nouilles pâteuses et lourdes en bouche !

Tout d’abord, faites chauffer de l’eau dans une casserole (environ 0,5 L pour 2 paquets de nouilles).

Ajoutez les nouilles dans l’eau bouillante et laissez 15 secondes puis, à l’aide de baguettes ou d’une fourchette, remuez les nouilles afin de les séparer dans l’eau. 

Après 2 minutes, sortez les nouilles de l’eau et répartissez-les dans un grand bol. Gardez l’eau de cuisson dans la casserole.

Préparez les garnitures, un œuf au plat, de la ciboulette ciselée et de la viande en boîte (luncheon meat) poêlée. Vous pouvez aussi remplacer par des saucisses ou du jambon tout simplement. Disposez tout cela dans le bol, sur les nouilles. 

Ajoutez l’assaisonnement (vendu avec les nouilles) dans l’eau encore très chaude, mélangez et au moment de servir, versez le bouillon dans le bol de nouilles. 

C’est tout simple mais en procédant ainsi, vos nouilles auront une bien meilleure texture au moment de les manger. Et ça, ça change tout ! 

Shimeji Poivre et Sel

shimeji poivre et sel

Voici une autre recette que je partage avec vous à l’occasion de la 28ème Foodista Challenge « La ronde des poivres » organisée par Valérie du blog 123 Dégustez. Pour cette édition, Valérie nous propose de travailler le poivre, un thème qui m’a une fois de plus beaucoup inspiré.

foodistaok-28

Vous pouvez aussi retrouver la liste des anciennes Foodista Challenges ci-dessous initiées par Stéphanie du blog Cuisine moi un mouton :

On n’oublie pas non plus la liste des participants qui honorent cette rencontre :

1,2,3…Dégustez ! –  Pourquoi je grossisGourmand et BioJeune et affamée – Tout simplement fait maison  – Chachou à la crèmeJ’ai toujours aimé le jaune moutarde Mon Carnet CaféLa cuisine des trois soeursDes Recettes à Gogo – Keskonmangemaman Safrancannellela gourmandise de Violette lacuisinedeblanche – Mes inspirations culinaires Repaire des Ventres faims Chez Papa Rico Les recettes de MélanieCaprices en cuisine – Une maman puissance 4 –  Petite cuillère et charentaise 

champignon shimeji

Quant à moi, je vais soumettre une recette où c’est le poivre qui donne l’âme au plat salé proposé, des champignons Shimeji poivre et sel. J’ai utilisé du Shimeji car j’ai été immédiatement été séduit par son aspect mais je dois avouer que c’est uniquement avant cuisson. Après cuisson, c’est une autre histoire. J’admets que le résultat n’est pas aussi beau que bon… j’ai essayé de soigner le stylisme mais il y a bien des limites.

shimeji poivre et sel

 

Je vous conseille donc vivement d’utiliser des variétés de champignons qui tiennent mieux à la cuisson, le champignon de Paris aurait pu fonctionner à merveille mais bon, je voulais un peu plus d’originalité…

shimeji poivre et sel

Sinon la recette en elle-même est assez simple pour un résultat gustatif juste miam.

mélange de poivre

Pour la réaliser en répondant au thème, j’ai choisi un assortiment de poivre.

champignons shimeji

** Champignons Shimeji Poivre et Sel **

200-250gr de champignons Shimeji

3 c.à s. de farine 

1/2 c.à c. de sel

1 c.à s. de mélange de poivre

1 gousse d’ail

2 c. à s. d’échalote frite

quelques feuilles de coriandre

huile végétale pour friture et cuisson

champignons shimeji poivre et sel

Détachez les champignons, lavez-les et séchez-les.Mettez la farine dans un sac de congélation, ajoutez les champignons et secouez bien le sac pour que les champignons soient bien recouverts de farine.

Videz le contenu dans une passoire et éliminez l’excédent de farine.

Faites chauffer l’huile de friture et mettez-y les champignons. Laissez-les frire 1 minute et sortez-les pour les égoutter.

Écrasez légèrement les poivres dans un mortier.

Faites chauffer de l’huile dans une grande poêle, faites revenir les échalotes puis ajoutez l’ail émincé.

Salez et ajoutez les poivres. Ajoutez les champignons puis remuez vivement.

Servez dans un plat et saupoudrez de feuilles de coriandre pour parfumer.

Tamagoyaki ou Omelette à la Japonaise

 

les oeufs

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je déclare ouverte la 27ème Foodista Chalenge et je remercie encore Aurélia de m’avoir désigné comme parrain. C’est vraiment cool de connaître les coulisses de ce défi culinaire créé par Stéphanie. Maintenant que c’est chose faite, je suis impatient de découvrir vos réalisations et de voir à qui je vais passer le flambeau… et il s’en est passé des flambeaux dites donc !

foodista-challenge-logo

Pour cette 27ème édition, j’ai donc proposer de travailler l’œuf, cet ingrédient presque omniprésent dans notre cuisine au quotidien et pourtant toujours caché dans l’ombre des autres. Cette Foodista Challenge est donc là pour lui rendre hommage.

oeufs_blog2

J’ai donc souhaité que vous proposiez des recettes où l’œuf est « star » en ingrédient phare et/ou rendu photogénique par vos soins à travers les dressages des réalisations et aussi par les prises de vue… d’où l’emploi du mot « star » dans l’énoncé du thème.

Pour cela, j’ai imposé 2 contraintes :

1/ planter un décor blanc (ou monochrome)

2/ la présence d’une herbe aromatique sur vos réalisations

J’espère que ce thème vous a inspiré. Je le trouve à la fois très simple et difficile. Il faut pas mal réfléchir quand même finalement… mais c’est très bien, quel est l’intérêt de faire un challenge si c’est trop facile, n’est-ce pas ?

Pour ma part, je vous propose le Tamagoyaki ou l’omelette Japonaise pour faire simple.

tamagoyaki_omelette_japonaise_blog2

La liste des ingrédients est plus courte, très courte même. La particularité réside donc dans l’assaisonnement de l’omelette et aussi dans sa présentation. Comme vous pouvez le constater, il s’agit de fines couches d’omelette enroulées pendant la cuisson. Je n’irai pas dire que c’est ultra technique mais j’ai dû m’entraîner plusieurs fois avant de sortir quelque chose d’acceptable.

J’en ai bouffé des œufs je vous dis !

oeufs_blog3

J’aime beaucoup ce petit goût sucré du Tamagoyaki. Au restaurant, lorsqu’il est servi dans un bento, je le garde toujours à la fin pour le savourer pleinement. J’espère que la recette vous donnera envie d’en faire.

Niveau matériel de cuisson, j’ai une poêle (achetée chez MUJI) qui est prévue à cet effet. Elle est de forme rectangulaire et permet déjà de façonner l’omelette durant la cuisson mais vous pouvez utiliser une poêle classique, le processus est pareil et il suffit juste de parer l’omelette à la fin.

tamagoyaki_omelette_japonaise_blog1

Voici donc la recette pour 2 personnes.

** Tamagoyaki **

6 œufs (calibre moyen)

1 c. à c. de sucre en poudre

1/2 c. à s. de sauce de soja

1 c. à s. de mirin

1 c. à s. de saké

huile végétale pour la cuisson

Cassez les œufs dans un bol et mélangez délicatement à l’aide de baguettes ou une cuillère mais ne battez surtout pas.

Ajoutez l’assaisonnement et mélangez de nouveau.

Huilez généreusement votre poêle et versez l’excédent dans un petit récipient juste à côté.

Faites chauffez votre poêle à feu moyen.

Versez une fine couche d’œuf battu et laissez cuire quelques secondes puis hors du feu, enroulez l’omelette vers vous.

Repoussez l’omelette enroulée vers l’extérieur (côté opposé au manche de la poêle).

Graissez la poêle avec l’huile mise de côté à l’aide d’un pinceau (ou d’un essuie-tout imbibé).

Remettez la poêle sur le feu et versez de nouveau une fine couche d’œuf.

Enroulez toujours vers vous et recommencez l’opération jusqu’à épuisement de la batterie.

Laissez refroidir et détaillez l’omette en tranches de 1 à 2 cm d’épaisseur selon votre préférence.

Disposez les tranches de Tamagoyaki dans un plat de service et décorez avec quelques brins de coriandre.

Voili voilou, il me tarde d’aller jeter un œil sur vos réalisations.

Mon Carnet Café – Pourquoi je grossisla tambouille de nonnaCooking & CoDes Recettes À Gogo Petite Cuillère et CharentaisesKeskonmangemamanGourmand et Bio1,2,3…Dégustez !Chachou à la crèmeVite fait … bien cuisinéLa Table de ClaraTout simplement fait maisonLes Recettes de MélanieCuisine 2 SoeursMa Jolie FoodLe repaire des Ventres FaimsChez Papa RicoNathy’s FoliesLa PolygrapheFleurs de ThéOh, la gourmande …Une Maman Puissance 4Un piano dans le jardin

Je posterai le lien vers le tableau Pinterest sur ma page Facebook ainsi que le nom de la marraine/du parrain de la 28ème édition. Restez donc connectés 🙂

Soupe de panais et petit coup de blues

panais

J’ai énormément de mal à écrire en ce moment et pourtant j’ai la tête pleine d’idées. Je ne suis pas en panne d’inspiration mais en panne d’écriture, je n’arrive pas aligner 3 mots sans revenir en arrière.

La vérité c’est que ça n’allait très bien niveau moral ces 2 dernières semaines.

Les personnes qui me suivent sur ma page Facebook ont été mises au parfum à travers un post d’humeur.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, ça va déjà beaucoup mieux… au fond, il n’y a rien d’inquiétant, c’est même rien du tout car il y a bien plus grave dans la vie.

still_life_blog2

Pour résumer, je faisais un complexe de manque de popularité sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram où j’ai un mal fou à gagner en visibilité malgré tout le travail fourni. Sentiment d’injustice et remises en cause diverses étaient au rendez-vous. Je ne comprends pas pourquoi ça ne marche pas pour moi. Ce que je fais est si nul que ça ? Honnêtement, je ne pense pas. Je veux bien manquer de confiance en moi mais il y a des limites quand même…

still_life_blog3

Je sais parfaitement que la popularité ne veut rien dire et ne reflète pas forcément la qualité d’un photographe. Mais, il faut avouer que ça ouvre des portes et facilite pas mal de choses… sans ces chiffres, certaines enseignes que j’essaie de démarcher ne daignent même pas répondre à mes mails.  La « non réponse » m’est insupportable mais je commence à me rendre à l’évidence, le monde dans lequel je vis fonctionne de cette manière.

soupe_panais_noisette_blog2

Bref, je me suis fait une raison, je me dis que je dois peut-être patienter encore un peu et surtout trouver une autre solution pour parvenir à atteindre mon but : devenir photographe professionnel.

J’essaie aussi de savourer ces petits moments de galère et de passages creux car il paraît que le bonheur ne se trouve pas au sommet mais durant l’ascension…

J’essaie de ne pas perdre de vue ce qui me fait plaisir et surtout de persévérer.

still_life_blog1

Je remercie du fond du cœur celles et ceux qui m’ont soutenu sur Facebook, que ce soit en commentaires ou en messages privés. Ça m’a fait un bien fou, vous ne pouvez pas le savoir. Et ce soir, en écrivant ce billet (par le pouvoir des mots), j’ai décidé d’aller mieux et surtout d’aller de l’avant.

soupe de panais et noisettes

Bon, comme vous l’avez remarqué à travers ces quelques photos, j’expérimente un nouveau style ou plutôt une nouvelle ambiance, le clair obscur. Cela fait partie de mes nouvelles résolutions 2017, sortir un peu de ma zone de confort. Je ne maîtrise pas bien encore, pas assez pour vous faire un tutoriel là dessus en tout cas. L’exercice n’est pas si évident car je dois raisonner à l’envers par rapport à la lumière mais je m’amuse bien. J’espère que vous allez aimer aussi 🙂

** Soupe de panais et éclats de noisettes **

Ingrédients

3 panais

2 gousses d’ail

sel & poivre

1/2 poignée de noisettes torréfiées

1 filet d’huile d’olive

Réalisation 

Épluchez et coupez les panais en rondelles. Faites chauffer 250 mL d’eau dans une casserole et laissez cuire les rondelles de panais 8-10 minutes à feu moyen.

Ajoutez les gousses d’ail et mixez le tout au robot. Ajustez en eau chaude pour obtenir la consistance souhaitée.

Salez et poivrez. Répartissez la soupe dans les bols.

Au moment de servir, versez un petit filet d’huile sur la soupe et parsemez de noisettes concassées.

Crêpe Coréenne : PaJeon

Veuillez bouclez votre ceinture, nous décollons pour Séoul !

pajeon 6

Bien moins connue que le Kimchi et le Bibimbap, la crêpe Pajeon a pourtant tous les atouts pour plaire.

Je vous propose cette recette dans le cadre de la 48ème Battle Food organisée par Maeva du blog Cook A Life! by Maeva, désignée marraine par Camille de Camille Pâtisserie lors du défi précédent.

logo-battle-food-48

 

Dans ce défi culinaire,Maeva nous propose le thème du Voyage Gourmand. Ce dernier m’a immédiatement séduit et je me suis inscrit sans trop hésiter.

A l’heure même où je rédige d’article, je me demande ce que les autres participants vont proposer comme voyage :

Cook A Life! by Maeva (Maeva) – Encore un gâteau (Sandra) – By Acb 4 You (Annie) – I Am Hungry (Valentine) – Chachou à la crème – Gaëlle – Sabrina (non blogueuse) – Deviously Sweet Pâtisserie (Doria) – Les placards de Lise (Lise) – Petite Cuillère et Charentaises (Gabrielle) – La table de Clara (Clara) – Ma cuisine à moi (Nicolas) – Grain de sel et gourmandise (Martine) – Vite fait… Bien cuisiné (Emeline) – Bistro de Jenna (Jenna) – Bretonne à tout prixGraine de faim kely (Lova) – Keskonmangemaman (Hélène) – Chaud Patate (Lina) – La Ptite Ju Nantaise (Julie) – Mon Carnet Café (Steve) – Comme une envie de… (Céline) – Le Repaire des Ventres Faims (Léa) – 123 Zuste 1 Zeste (Lucie) – Quelques grammes de gourmandise (Isabelle) – Framboises et Bergamote (Valérie) – Craquounette Avenue123 Dégustez (Valérie) – Par Faim d’Aromes (Chloé) – Les recettes de Mélanie (Mélanie) – Recettes d’une crétoise (Maria) – Le blog de Cata (Catalina) – Tout simplement fait maison (Dyen) – Ramène la popotte (Carole) – Les yeux plus gros que le ventre (Charlotine) – Cooking & Bon Appétit (Marie) – The Happy Cooking Friends

Bon, en attendant, je vous emmène faire un tour en Corée du Sud.

pajeon 3

Cette recette vous demande relativement peu d’ingrédients pour voyager et elle ne vous prendra pas énormément de temps non plus. Elle sera parfaite pour un apéro entre amis, le tout accompagné d’une bonne bière coréenne si possible [l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ! A consommer avec modération là 🙂].

pajeon 6

Vous êtes prêt(e)s ? On décolle avec de quoi faire 2 crêpes.

** Ingrédients ** 

8-10 crevettes de taille moyenne

80gr de ciboule

90gr de farine T55

100mL d’eau

 1 œuf

1/2 c. à c. de sel

poivre

2 c. à s. de sauce de soja

1 c. à s. de vinaigre (de riz)

1 filet d’huile de sésame

graines de sésame

pajeon 5

** Réalisation **

Décortiquez et lavez les crevettes puis coupez-les en petits morceaux. Assaisonnez-les avec du sel et du poivre et réservez dans un petit bol.

Lavez les brins de ciboules, séchez-les et coupez-les en segments de 5-6cm. Réservez.

Dans un bol, mélangez la farine et l’eau puis ajoutez l’œuf. Mélangez bien le tout pour former une pâte lisse.

Faites chauffer un peu d’huile végétale dans une poêle de taille moyenne.

Disposez la moitié des ciboules alignées en parallèle dans la poêle.

A l’aide d’une cuillère, déposez un peu de pâte à crêpe sur les ciboules.

Disposez la moitié de morceaux de crevette et nappez de la moitié de la pâte à crêpe.

Laissez cuire à feu doux-moyen pendant 1-2 minutes puis retournez la crêpe délicatement.

Laissez cuire l’autre face 2 minutes encore et transférez la crêpe dans une assiette.

Précédez de la même manière pour la seconde crêpe avec le reste des ingrédients.

Badigeonnez la surface des crêpes d’huile de sésame et parsemez de graines de sésame.

Pour faire la sauce qui accompagnera les crêpes, mélangez la sauce de soja avec vinaigre puis ajoutez quelques gouttes d’huile de sésame. Vous pouvez ajouter un peu de poudre de piment pour relever un peu cette sauce.

pajeon_1

Voili voilou, j’espère que cette recette vous plaira. N’hésitez pas à me faire part de vos impressions 🙂

Je vais de ce pas, visiter les autres blogs pour voyager un peu à mon tour.

pajeon_2

NB : si vous voulez savoir quelle bière prendre, je vous recommande Hite ! N’oubliez pas, allez-y mollo 🙂

Galettes végétariennes Tofu Potimarron

galette_tofu_potimarron_blog

Voici une autre recette réalisée avec pratiquement les mêmes ingrédients que la recette précédente.

Pendant que je la réalisais, je n’ai pas pu m’empêcher à mon neveu. « Sera-t-il plutôt viande ?« . « Détestera-t-il les légumes ?« . Si c’est vraiment le cas alors cette recette sera une bonne manière de lui faire manger un peu de légumes. Ma cuisine future serait sans doute à base de légumes farcis, de boulettes végétales et de panures camouflage en tout genre. Bref, j’arrête de faire des plans sur la comète car je suis encore bien loin de ce stade. Je verrai donc dans 1 an ou 2.
En attendant, je livre la recette de ces petites galettes végétariennes.

** Ingrédients pour 10/12 galettes de 6 cm**

250 gr de tofu ferme

85 gr de chaire de potimarron

80 gr de grains de maïs en conserve égouttés

1/2 carotte de taille moyenne

1/2 bouquet de coriandre

2 c. à s. de farine tout usage

2 œufs

sel et poivre

huile de sésame

sauce de soja

vinaigre de riz

galette_tofu_potimarron_blog1

** Réalisation ** 

Détaillez la demi carotte en brunoise.

Ciselez les feuilles de coriandre.

Passez la chaire de potimarron 1 minute au micro-ondes à 600W et écrasez-la à la fourchette.

Ecrasez le tofu égoutté par petits morceaux avec le plat d’un couteau.

Placez le tofu écrasé dans une double couche d’essuie-tout et serrez afin de chasser le plus d’eau possible.

Mettez le tofu écrasé dans un grand bol, ajoutez la chaire de potimarron écrasé, les mini dés de carottes, les grains de maïs et les feuilles de coriandre. Mélangez à la spatule.

Assaisonnez avec du sel et du poivre. Ajoutez un petit filet d’huile de sésame. Mélangez.

Ajoutez la farine puis les œufs. Mélangez jusqu’à ce que l’ensemble des ingrédients s’agglomèrent bien.

Faites chauffer de l’huile de tournesol dans une grande poêle.

Déposez délicatement des petits tas de pâte de tofu avec une cuillère à soupe en les espaçant bien. Laissez cuire à feu moyen 2 minutes puis retournez-les pour faire cuire l’autre face.

Placez les galettes dans une assiette au fur et à mesure et répétez jusqu’à épuisement de la pâte.

Préparez la sauce qui accompagnera les galettes en mélangeant simplement le sauce de soja et le vinaigre de riz (quantité à ajuster en fonction du nombre de personnes à table).