Mille-feuille de pomme aux fruits rouges

mille-feuille de pomme aux fruits rouges

Avec ce mille-feuille de pomme, je participe à la Bataille Food organisée par Valérie, créatrice du joli blog gourmand I love Cakes. Elle a été désignée marraine par Caroline du blog Boeuf Karotte suite à sa participation à la 45ème édition de ce défi créé à l’origine par Jenna de Bistro de Jenna.

Pour cette 46ème édition, Valérie nous propose de réaliser une recette de mille-feuille en laissant libre cours à notre imagination. Pour ma part, je participe au défi de façon in extremis et je n’ai pas eu le temps et surtout le courage de réaliser une pâte feuilletée maison. C’était pourtant la bonne occasion… il faudrait vraiment que je me lance un jour. Un passionné de pâtisserie qui n’a jamais pas sa pâte feuilletée, ça ne le fait pas trop ! Comment vais-je participer à Le Meilleur Pâtissier moi ?? Mercotte risque de me regarder avec de grands yeux en se demandant d’où je sors.

Bref, il y a une autre raison pour laquelle il ne m’était pas possible de faire une recette à base de pâte feuilletée : je suis actuellement au régime ! J’adore l’odeur de la bonne pâte feuilletée pure beurre mais là, c’est pas compatible avec mon objectif pondéral.

Au final, je propose donc de façon simpliste (tu ne m’en voudras pas Valérie hin ?!) un mille-feuille de pomme aux fruits rouges, bien moins calorique mais tout de même gourmand.

millefeuille de pomme aux fruits rouges

** Ingrédients pour 2 mille-feuilles de pomme **

1 pomme golden

1 poignée de framboises et myrtilles (fruits de saison)

25 gr de beurre mou

2 c. à s. de sucre roux

1 pincée de cannelle

2 c. à s. de pralin (élément croustillant requis)

** Réalisation ** 

Lavez la pomme, enlevez son trognon et épluchez-la. Détaillez 8 rondelles de pomme d’environ 0,5 cm.

Disposez ces rondelles sur une plaque allant au four, tapissé de papier sulfurisé.

Préchauffez le four à 180°C.

Badigeonnez chaque rondelle de beurre mou. Saupoudrez ensuite de sucre roux et de cannelle.

Enfournez 45 minutes et laissez refroidir.

Disposez une première rondelle dans l’assiette de service puis disposez les fruits rouges par dessus.

Mettez une autre rondelle par dessus les fruits rouges et répétez l’opération. Il faudra 4 rondelles par mille-feuille.

Enfin, parsemez le pralin sur les mille-feuilles pour donner plus de texture au moment de la dégustation.

 

Voici la liste des autres participants :

I Love CakesBœuf KarotteKeskonmangemamanDes recettes à gogoGraine de faim KelyMaman pâtisseThe garden of delightsEncore un gâteauPlay with foodRamène la popotteMagg kitchenetteMariebyfoodFil et croqCosmic tomatoesPassion cuisine de JulieChaud patateUnited colours of macaronsLa table de ClaraKatia au pays des gourmands123 dégustezOh la gourmande DelPetite cuillère et charentaisesDyen’s kitchenFleurs de théLes recettes de MélanieMon carnet caféCyrielle gourmandiseAurore’s bakeryLa médecine passe par la cuisine

Shimeji Poivre et Sel

shimeji poivre et sel

Voici une autre recette que je partage avec vous à l’occasion de la 28ème Foodista Challenge « La ronde des poivres » organisée par Valérie du blog 123 Dégustez. Pour cette édition, Valérie nous propose de travailler le poivre, un thème qui m’a une fois de plus beaucoup inspiré.

foodistaok-28

Vous pouvez aussi retrouver la liste des anciennes Foodista Challenges ci-dessous initiées par Stéphanie du blog Cuisine moi un mouton :

On n’oublie pas non plus la liste des participants qui honorent cette rencontre :

1,2,3…Dégustez ! –  Pourquoi je grossisGourmand et BioJeune et affamée – Tout simplement fait maison  – Chachou à la crèmeJ’ai toujours aimé le jaune moutarde Mon Carnet CaféLa cuisine des trois soeursDes Recettes à Gogo – Keskonmangemaman Safrancannellela gourmandise de Violette lacuisinedeblanche – Mes inspirations culinaires Repaire des Ventres faims Chez Papa Rico Les recettes de MélanieCaprices en cuisine – Une maman puissance 4 –  Petite cuillère et charentaise 

champignon shimeji

Quant à moi, je vais soumettre une recette où c’est le poivre qui donne l’âme au plat salé proposé, des champignons Shimeji poivre et sel. J’ai utilisé du Shimeji car j’ai été immédiatement été séduit par son aspect mais je dois avouer que c’est uniquement avant cuisson. Après cuisson, c’est une autre histoire. J’admets que le résultat n’est pas aussi beau que bon… j’ai essayé de soigner le stylisme mais il y a bien des limites.

shimeji poivre et sel

 

Je vous conseille donc vivement d’utiliser des variétés de champignons qui tiennent mieux à la cuisson, le champignon de Paris aurait pu fonctionner à merveille mais bon, je voulais un peu plus d’originalité…

shimeji poivre et sel

Sinon la recette en elle-même est assez simple pour un résultat gustatif juste miam.

mélange de poivre

Pour la réaliser en répondant au thème, j’ai choisi un assortiment de poivre.

champignons shimeji

** Champignons Shimeji Poivre et Sel **

200-250gr de champignons Shimeji

3 c.à s. de farine 

1/2 c.à c. de sel

1 c.à s. de mélange de poivre

1 gousse d’ail

2 c. à s. d’échalote frite

quelques feuilles de coriandre

huile végétale pour friture et cuisson

champignons shimeji poivre et sel

Détachez les champignons, lavez-les et séchez-les.Mettez la farine dans un sac de congélation, ajoutez les champignons et secouez bien le sac pour que les champignons soient bien recouverts de farine.

Videz le contenu dans une passoire et éliminez l’excédent de farine.

Faites chauffer l’huile de friture et mettez-y les champignons. Laissez-les frire 1 minute et sortez-les pour les égoutter.

Écrasez légèrement les poivres dans un mortier.

Faites chauffer de l’huile dans une grande poêle, faites revenir les échalotes puis ajoutez l’ail émincé.

Salez et ajoutez les poivres. Ajoutez les champignons puis remuez vivement.

Servez dans un plat et saupoudrez de feuilles de coriandre pour parfumer.

Tamagoyaki ou Omelette à la Japonaise

 

les oeufs

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je déclare ouverte la 27ème Foodista Chalenge et je remercie encore Aurélia de m’avoir désigné comme parrain. C’est vraiment cool de connaître les coulisses de ce défi culinaire créé par Stéphanie. Maintenant que c’est chose faite, je suis impatient de découvrir vos réalisations et de voir à qui je vais passer le flambeau… et il s’en est passé des flambeaux dites donc !

foodista-challenge-logo

Pour cette 27ème édition, j’ai donc proposer de travailler l’œuf, cet ingrédient presque omniprésent dans notre cuisine au quotidien et pourtant toujours caché dans l’ombre des autres. Cette Foodista Challenge est donc là pour lui rendre hommage.

oeufs_blog2

J’ai donc souhaité que vous proposiez des recettes où l’œuf est « star » en ingrédient phare et/ou rendu photogénique par vos soins à travers les dressages des réalisations et aussi par les prises de vue… d’où l’emploi du mot « star » dans l’énoncé du thème.

Pour cela, j’ai imposé 2 contraintes :

1/ planter un décor blanc (ou monochrome)

2/ la présence d’une herbe aromatique sur vos réalisations

J’espère que ce thème vous a inspiré. Je le trouve à la fois très simple et difficile. Il faut pas mal réfléchir quand même finalement… mais c’est très bien, quel est l’intérêt de faire un challenge si c’est trop facile, n’est-ce pas ?

Pour ma part, je vous propose le Tamagoyaki ou l’omelette Japonaise pour faire simple.

tamagoyaki_omelette_japonaise_blog2

La liste des ingrédients est plus courte, très courte même. La particularité réside donc dans l’assaisonnement de l’omelette et aussi dans sa présentation. Comme vous pouvez le constater, il s’agit de fines couches d’omelette enroulées pendant la cuisson. Je n’irai pas dire que c’est ultra technique mais j’ai dû m’entraîner plusieurs fois avant de sortir quelque chose d’acceptable.

J’en ai bouffé des œufs je vous dis !

oeufs_blog3

J’aime beaucoup ce petit goût sucré du Tamagoyaki. Au restaurant, lorsqu’il est servi dans un bento, je le garde toujours à la fin pour le savourer pleinement. J’espère que la recette vous donnera envie d’en faire.

Niveau matériel de cuisson, j’ai une poêle (achetée chez MUJI) qui est prévue à cet effet. Elle est de forme rectangulaire et permet déjà de façonner l’omelette durant la cuisson mais vous pouvez utiliser une poêle classique, le processus est pareil et il suffit juste de parer l’omelette à la fin.

tamagoyaki_omelette_japonaise_blog1

Voici donc la recette pour 2 personnes.

** Tamagoyaki **

6 œufs (calibre moyen)

1 c. à c. de sucre en poudre

1/2 c. à s. de sauce de soja

1 c. à s. de mirin

1 c. à s. de saké

huile végétale pour la cuisson

Cassez les œufs dans un bol et mélangez délicatement à l’aide de baguettes ou une cuillère mais ne battez surtout pas.

Ajoutez l’assaisonnement et mélangez de nouveau.

Huilez généreusement votre poêle et versez l’excédent dans un petit récipient juste à côté.

Faites chauffez votre poêle à feu moyen.

Versez une fine couche d’œuf battu et laissez cuire quelques secondes puis hors du feu, enroulez l’omelette vers vous.

Repoussez l’omelette enroulée vers l’extérieur (côté opposé au manche de la poêle).

Graissez la poêle avec l’huile mise de côté à l’aide d’un pinceau (ou d’un essuie-tout imbibé).

Remettez la poêle sur le feu et versez de nouveau une fine couche d’œuf.

Enroulez toujours vers vous et recommencez l’opération jusqu’à épuisement de la batterie.

Laissez refroidir et détaillez l’omette en tranches de 1 à 2 cm d’épaisseur selon votre préférence.

Disposez les tranches de Tamagoyaki dans un plat de service et décorez avec quelques brins de coriandre.

Voili voilou, il me tarde d’aller jeter un œil sur vos réalisations.

Mon Carnet Café – Pourquoi je grossisla tambouille de nonnaCooking & CoDes Recettes À Gogo Petite Cuillère et CharentaisesKeskonmangemamanGourmand et Bio1,2,3…Dégustez !Chachou à la crèmeVite fait … bien cuisinéLa Table de ClaraTout simplement fait maisonLes Recettes de MélanieCuisine 2 SoeursMa Jolie FoodLe repaire des Ventres FaimsChez Papa RicoNathy’s FoliesLa PolygrapheFleurs de ThéOh, la gourmande …Une Maman Puissance 4Un piano dans le jardin

Je posterai le lien vers le tableau Pinterest sur ma page Facebook ainsi que le nom de la marraine/du parrain de la 28ème édition. Restez donc connectés 🙂

Pourquoi travailler avec des props blancs ?

Après une petite trêve, je reviens sur le blog avec un billet qui servira de guide aux participant(e)s de la 27ème Foodista Challenge que j’organise. Hé oui mes loulous, vous ne croyez tout de même pas que votre parrain va vous laisser dans la nature comme ça après avoir pondu le sujet ?!

madeleines et thé sur fond blanc

Je n’avais pas prévu de poster les choses dans cet ordre dans ma rubrique photographie culinaire mais ce n’est pas plus mal. Du coup, vous aurez l’occasion d’appliquer les quelques astuces que je vais vous donner pour faciliter votre partie « shooting ». J’ai rédigé cet article pour guider les participants à la Foodista Challenge mais tout(e) novice en la matière peut s’en inspirer.

Tout d’abord, qu’est ce qu’un « prop » ? Beaucoup de gens m’ont posé la question car j’emploie énormément ce mot. Je l’ai découvert au tout début sur Flickr à travers les échanges sur les groupes de discussion et apparemment, ça fait partie du jargon anglais chez les photographes culinaires/lifestyle. Je ne suis pas sûr qu’il y ait une traduction 100% exacte alors je vous donne ma version.

Un « prop » est un élément qui contribue à booster la qualité artistique d’une photo culinaire.

Vous avez donc en priorité tout ce qui est vaisselles, couverts, verrerie, textiles et autres éléments constituant l’Art de la Table.

Mais vous voyez très bien que de nos jours, la photographie culinaire ne se cantonne plus uniquement à l’ambiance « sur la table »; avec le temps, elle s’oriente petit à petit vers du « lifestyle » et donc tout ce qu’il y a en dehors de la table. De ce fait, les objets décoratifs en arrière plan, bien qu’ils ne soient pas de la famille de l’Art de la Table, sont (pour moi) également des « props ». Par exemples, les vases, les fleurs (qu’elles soient vraies ou fausses), des vieux bouquins empilés, les chaises, les guirlandes pour une ambiance festive, les objets vintage …. bref, tout objet participant à donner une harmonie dans la photo.

Ensuite, si je vais gratter plus loin, vous avez aussi parmi les « props », des éléments qui sont fabriqués, bricolés, insérés ponctuellement le temps d’une séance de prises de vue, je pense donc aux planches de bois, aux bouts de papier peint ou tout support servant de fond. Ils sont là uniquement pour la photo, ce sont donc des « props ».

Vous me comprenez maintenant lorsque je vous parle de « props » ? 🙂

props blancs

Alors maintenant, je vais vous expliquer pourquoi je vous ai demandé de ne travailler qu’avec des props blancs dans les règles de la 27ème Foodista Challenge.

** Les props blancs embellissent **

Il n’y a qu’à jeter un œil dans le Yannick Alleno Magazine (Yam) où la plupart des photos sont prises sur fond blanc. Le blanc permet de mettre en valeur tout ou presque tout type d’aliment et de faciliter la lecture d’un dressage. On ne peut pas commettre de faute de goût avec le fond blanc car le sujet sera toujours mis en valeur.

Personnellement, je suis un grand fan du style de photographie de Donna Hay où le blanc devient pétant dans le fond grâce au jeu des lumières. En plus de mettre le sujet en valeur, ses photos apportent une sensation de bien-être. Je me suis orienté vers ce type d’ambiance dès le début et cela explique mon affection particulière pour les « props » blancs.

Dans le cas précis de la Foodista Challenge, vous n’avez pas besoin de placer beaucoup d’éléments et de passer du temps à sélectionner vos props. Vous vous concentrez ainsi sur la réalisation de la recette et le dressage.

madeleines2

** Les props blancs sont faciles d’accès ** 

Si j’ai demandé de travailler avec que du blanc, c’est parce que je sais que certains d’entre vous n’ont pas (encore) une grande collection de props. Mais tout le monde a forcément une assiette blanche, un bol blanc, une serviette blanche, une nappe blanche ou même des feuilles de papier A4 blanc (pour éventuellement faire le fond si vous n’avez pas de nappe), non ?

Si vous n’en avez pas, ce n’est pas grave car je disais que la vaisselle transparente pouvait aussi faire l’affaire et que les couverts pouvaient être de couleur « argent » (les plus basiques qu’on trouve chez soi). Mais faites tout de même en sorte que le fond soit blanc avec une nappe, une serviette dépliée ou des feuilles A4 alignées.

Et si jamais vous souhaitez acheter quelques props, sachez que vous n’avez que l’embarras du choix. Certaines enseignes vendent de la qualité pour des prix tout à fait raisonnables. Je pense à Ikea, Hema … ou même dans le rayon vaisselles de votre supermarché. Optez pour des modèles unis, aux lignes pures et simples que vous pourrez réutiliser plus tard.

props blancs et photographie

** Les props blancs illuminent **

L’un des nombreux avantages de travailler avec du blanc c’est qu’il peut compenser le manque de luminosité.

En hiver, il est toujours un peu compliqué de travailler avec une exposition naturelle correcte. Les props blancs qui entourent votre sujet servent ainsi de réflecteurs**. Pour ces madeleines par exemple, je n’ai pas eu besoin d’utiliser de réflecteurs car l’assiette blanche et la serviette pliée en dessous réfléchissent suffisamment de lumière déjà.

Les props blancs apportent donc ce petit plus d’éclat en complément de réflecteurs quand la luminosité naturelle est insuffisante.

** Quelques précisions pour la Foodista Challenge **

Ne vous compliquez pas la vie. Faites au plus simple pour la mise en scène. Je ne veux surtout pas que ce détail vous retire votre plaisir de cuisiner et de participer à cette rencontre. Mais si vous trouvez cet exercice stimulant et que vous voulez vous surpasser, faites péter et exprimer vous à fond !

Du moment que l’ensemble du décor présente une ambiance dominante « blanche », pour moi, c’est OK.

J’ai aussi suggéré à ceux qui possèdent un stock de « props » plus confortable de faire un autre monochrome, si ils le souhaitent, bien évidemment. L’essentiel c’est de vous faire plaisir et de vous amuser avec les couleurs. Évitez cependant les couleurs trop vives qui risque de piquer la vedette à la star.

Lorsque vous êtes en manque de lumière au moment de la prise de vue, placez votre sujet le plus près possible de la fenêtre. Suivant les zones d’ombre que vous voulez éclaircir, utilisez votre réflecteur de lumière sous le bon angle.

** Oulala ! Qu’est-ce qu’un réflecteur ? Ne stressez pas. Un réflecteur peut tout simplement être une feuille de papier blanc A4, un petit bloc de polystyrène, ou vous-mêmes, si vous portez un haut blanc ! Tout ce qui est blanc illumine ! Pour voir mes photos de « Behind the scene » qui illustrent mes dires, allez dans mon Pinterest.

***

Voilà, je pense avoir fait le tour du sujet. N’hésitez pas si vous avez des questions !

J’espère que vous serez encore plus nombreux à participer et n’oubliez pas de partager cette info qui serait susceptible d’intéresser vos autres ami(e)s de la blogosphère.

Je vous dis à bientôt dans 2 semaines jour pour jour avec chacun(e) son œuf ! 🙂

Si cela peut vous rassurer, à l’heure où j’écris ces quelques lignes, je n’ai encore rien fait. Je ne sais même pas ce que je vais présenter exactement 🙂

Crêpe Coréenne : PaJeon

Veuillez bouclez votre ceinture, nous décollons pour Séoul !

pajeon 6

Bien moins connue que le Kimchi et le Bibimbap, la crêpe Pajeon a pourtant tous les atouts pour plaire.

Je vous propose cette recette dans le cadre de la 48ème Battle Food organisée par Maeva du blog Cook A Life! by Maeva, désignée marraine par Camille de Camille Pâtisserie lors du défi précédent.

logo-battle-food-48

 

Dans ce défi culinaire,Maeva nous propose le thème du Voyage Gourmand. Ce dernier m’a immédiatement séduit et je me suis inscrit sans trop hésiter.

A l’heure même où je rédige d’article, je me demande ce que les autres participants vont proposer comme voyage :

Cook A Life! by Maeva (Maeva) – Encore un gâteau (Sandra) – By Acb 4 You (Annie) – I Am Hungry (Valentine) – Chachou à la crème – Gaëlle – Sabrina (non blogueuse) – Deviously Sweet Pâtisserie (Doria) – Les placards de Lise (Lise) – Petite Cuillère et Charentaises (Gabrielle) – La table de Clara (Clara) – Ma cuisine à moi (Nicolas) – Grain de sel et gourmandise (Martine) – Vite fait… Bien cuisiné (Emeline) – Bistro de Jenna (Jenna) – Bretonne à tout prixGraine de faim kely (Lova) – Keskonmangemaman (Hélène) – Chaud Patate (Lina) – La Ptite Ju Nantaise (Julie) – Mon Carnet Café (Steve) – Comme une envie de… (Céline) – Le Repaire des Ventres Faims (Léa) – 123 Zuste 1 Zeste (Lucie) – Quelques grammes de gourmandise (Isabelle) – Framboises et Bergamote (Valérie) – Craquounette Avenue123 Dégustez (Valérie) – Par Faim d’Aromes (Chloé) – Les recettes de Mélanie (Mélanie) – Recettes d’une crétoise (Maria) – Le blog de Cata (Catalina) – Tout simplement fait maison (Dyen) – Ramène la popotte (Carole) – Les yeux plus gros que le ventre (Charlotine) – Cooking & Bon Appétit (Marie) – The Happy Cooking Friends

Bon, en attendant, je vous emmène faire un tour en Corée du Sud.

pajeon 3

Cette recette vous demande relativement peu d’ingrédients pour voyager et elle ne vous prendra pas énormément de temps non plus. Elle sera parfaite pour un apéro entre amis, le tout accompagné d’une bonne bière coréenne si possible [l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ! A consommer avec modération là 🙂].

pajeon 6

Vous êtes prêt(e)s ? On décolle avec de quoi faire 2 crêpes.

** Ingrédients ** 

8-10 crevettes de taille moyenne

80gr de ciboule

90gr de farine T55

100mL d’eau

 1 œuf

1/2 c. à c. de sel

poivre

2 c. à s. de sauce de soja

1 c. à s. de vinaigre (de riz)

1 filet d’huile de sésame

graines de sésame

pajeon 5

** Réalisation **

Décortiquez et lavez les crevettes puis coupez-les en petits morceaux. Assaisonnez-les avec du sel et du poivre et réservez dans un petit bol.

Lavez les brins de ciboules, séchez-les et coupez-les en segments de 5-6cm. Réservez.

Dans un bol, mélangez la farine et l’eau puis ajoutez l’œuf. Mélangez bien le tout pour former une pâte lisse.

Faites chauffer un peu d’huile végétale dans une poêle de taille moyenne.

Disposez la moitié des ciboules alignées en parallèle dans la poêle.

A l’aide d’une cuillère, déposez un peu de pâte à crêpe sur les ciboules.

Disposez la moitié de morceaux de crevette et nappez de la moitié de la pâte à crêpe.

Laissez cuire à feu doux-moyen pendant 1-2 minutes puis retournez la crêpe délicatement.

Laissez cuire l’autre face 2 minutes encore et transférez la crêpe dans une assiette.

Précédez de la même manière pour la seconde crêpe avec le reste des ingrédients.

Badigeonnez la surface des crêpes d’huile de sésame et parsemez de graines de sésame.

Pour faire la sauce qui accompagnera les crêpes, mélangez la sauce de soja avec vinaigre puis ajoutez quelques gouttes d’huile de sésame. Vous pouvez ajouter un peu de poudre de piment pour relever un peu cette sauce.

pajeon_1

Voili voilou, j’espère que cette recette vous plaira. N’hésitez pas à me faire part de vos impressions 🙂

Je vais de ce pas, visiter les autres blogs pour voyager un peu à mon tour.

pajeon_2

NB : si vous voulez savoir quelle bière prendre, je vous recommande Hite ! N’oubliez pas, allez-y mollo 🙂

Voici le thème de la Foodista Challenge #27

foodista-challenge

Coucou tout le monde,

C’est tout excité que je suis en train de rédiger ce billet. Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis content et honoré de pouvoir organiser à mon tour cette rencontre que j’apprécie tant. Je tiens tout d’abord à remercier ma marraine, Aurélia du blog Les Gourmandises de Ya, pour sa gentillesse, sa disponibilité et son thème spécial Bûche qui m’a vraiment beaucoup inspiré.

Maintenant qu’Aurélia m’a passé le flambeau, je tâcherai de faire de mon mieux pour cette 27ème édition de la Foodista Challenge.

Comme la tradition le veut, avant de vous dévoiler le thème que je vous ai concocté, je vais rappeler ce qu’est la Foodista Challenge. Il s’agit d’un défi culinaire créé et initié par Stéphanie de Cuisine moi un Mouton. Cette rencontre mensuelle rassemble les passionnés de cuisine et de pâtisserie, blogueurs ou non-blogueurs, autour d’un thème imposé. Il n’y a rien à gagner mais vous pouvez découvrir de nouveaux blogs et des recettes originales, faire de nouvelles rencontres et également faire connaître votre blog.

Le thème d’une Foodista Challenge doit comporter deux contraintes parmi celles-ci :
– un ingrédient imposé
– une couleur (qui devra se retrouver dans la recette sous forme d’ingrédient ou dans le décor)
– une lettre (l’un des ingrédients de la recette devra commencer par cette lettre)
– un pays dont les recettes devront s’inspirer
– un accessoire qui devra être présent sur les photos.

Voici la liste des différentes éditions de la Foodista Challenge : 

Comment participer à cette Foodista Challenge ?
En commentant cet article pour m’informer de votre participation ou en m’envoyant un mail à moncarnetcafe[arobase]gmail.com. Vous pouvez le faire dès à présent et jusqu’au 12 février 2017 à minuit.

Quelles sont les règles de la Foodista Challenge ? 
– Publier une recette inédite et dans le thème, le jour J (date que je vous annonce plus bas en même temps que le thème).

Dans votre article (pour les blogueurs) :
– expliquer brièvement ce qu’est la Foodista Challenge en citant la créatrice : Stéphanie du blog Cuisine moi un mouton.

– coller le logo de cette nouvelle édition de Foodista Challenge dans votre article.

– ajoutez la liste des différent(e)s participant(e)s de cette édition (que vous trouverez à la fin de cet article et que j’actualiserai régulièrement). Pensez à revenir le jour de la publication de votre article afin d’avoir la dernière mise à jour de cette liste.
– ajoutez le thème de cette édition ainsi que la liste des précédentes (n°1 à n°27 – noms des marraines et parrains – noms des thèmes et liens vers leurs blogs. Faites simplement un copier-coller de la liste plus haut.).

Pour les non-blogueurs, envoyez-moi la photo de votre gourmandise directement par mail.

A l’issue de ce défi, je publierai toutes vos photos sur mon tableau Pinterest.

Voilà pour ce qui est de la présentation et des règles de la Foodista Challenge !

Entrons maintenant dans le vif du sujet ! 

Comme les marraines et parrains des éditions précédentes, je vais aussi ajouter mon grain de sel dans le défi.

Le thème que je vais vous proposer ne vous demandera pas de dépenser beaucoup d’argent, ni de passer énormément de temps en cuisine a priori –Marraine, je pense à toi ! :)- par contre, il vous demandera de vous pencher un peu plus sur le dressage et le décor de votre gourmandise pour la mettre en valeur. N’ayez pas peur, je vous en dis plus et vous allez voir que ce sera à votre portée 🙂

** Le thème de la 27ème Foodista Challenge : « L’œuf, star dans tous ses états » **

Jour de publication : le lundi 13 février 2017

** Gourmandise à réaliser : cuisiner l’œuf en salé ou en sucré selon vos envies mais l’œuf doit être l’élément « star » ! (voir précisions plus bas)

** Élément imposé : juste quelques brins d’herbe aromatique de votre choix devront être disposés de façon élégante sur votre réalisation.

** Couleur imposée dans le décor : les éléments du décor devront être blancs ou d’une autre couleur de votre choix mais monochrome (voir précisions plus bas)

foodista-challenge-logo

** Précisions sur la gourmandise à réaliser **

Vous pouvez bien sûr :

  • revisiter les grands classiques et vous n’avez que l’embarras du choix (cocotte, poché, brouillé, au plat, à la coque etc)
  • vous inspirer des recettes qui nous feront voyager (œuf écossais, œuf chinois à la vapeur etc)
  • innover ! C’est l’occasion de tester vos recettes les plus folles 🙂

Vous pouvez aussi travailler le jaune et blanc de l’œuf séparément (île flottante et crème anglaise) mais il faut toujours utiliser l’œuf entier dans votre recette (pas de meringue en solo donc).

L’œuf doit être la star. Votre recette lui est bien sûr dédiée mais rien ne vous empêche par exemple de bien garnir votre omelette, d’accompagner votre œuf à la coque de mouillettes ou votre œuf poché de salade fraîche… il faut juste penser à bien mettre l’œuf en évidence dans le dressage de votre réalisation.

** Précisions sur la couleur du décor **

Pour simplifier, j’ai demandé du blanc car nous avons tous soit une nappe blanche soit une serviette blanche ou de la vaisselle blanche chez nous.

Les couverts peuvent être de couleur argent ou en bois si vous n’en avez pas en blancs.

Les contenants peuvent être blancs ou transparents.

Pour celles et ceux qui ont plus de choix dans les couleurs de leurs accessoires, vous pouvez opter pour une couleur autre que le blanc. Vous pouvez bien sûr jouer sur les différentes nuances d’une même couleur.

 

Si vous avez des questions sur certains points, n’hésitez pas à m’envoyer un mail.

J’espère que ce thème vous plaît et que vous serez nombreux à relever ce défi.

Je vous dis donc « à très bientôt » 🙂

 

Liste des participant(e)s

Mon Carnet Café – Pourquoi je grossisla tambouille de nonnaCooking & CoDes Recettes À Gogo Petite Cuillère et CharentaisesKeskonmangemamanGourmand et Bio1,2,3…Dégustez !Chachou à la crèmeVite fait … bien cuisinéLa Table de ClaraTout simplement fait maisonLes Recettes de MélanieCuisine 2 SoeursMa Jolie FoodLe repaire des Ventres FaimsChez Papa RicoNathy’s FoliesLa PolygrapheFleurs de ThéOh, la gourmande …Une Maman Puissance 4Un piano dans le jardin