Melonpan aux couleurs d’Okinawa

Recette, Voyage

melonpan_beni_imo

Je profite de ce billet pour partager avec vous quelques photos de mes vacances au Japon en 2015.

J’avais promis d’écrire une série d’articles consacrés à ce voyage, les photos prises sur place, les adresses pour faire du prop shopping … suite à plusieurs événements dans ma vie, ces articles n’ont jamais vraiment pu voir le jour. J’ai tellement traîné que j’ai eu le temps de fermer mon ancien blog et d’en créer un autre entre temps.

okinawa_blog4

2015 semble loin et pourtant les souvenirs restent encore très frais dans ma tête. C’était la deuxième fois que je visitais le Japon et je ne m’en lasse pas, j’y retournerai volontiers.

Avec mes amis, on essaie de faire un maximum de villes à chaque fois. C’est un peu frustrant car nous n’avons pas toujours le temps de bien profiter de l’endroit que nous visitons… résultat, nous voyageons à un rythme assez intense entre les changements d’hôtels (les valises à trimbaler) et le stress à chaque changement de train. C’est fatigant mais on repart toujours avec un maximum de bons souvenirs.

okinawa_blog5

Cette fois-ci, Okinawa faisait partie de notre périple. Et je vais vous dire que j’ai adoré Okinawa et plus précisément sa capitale, Naha. Le climat est beaucoup plus doux, les gens sont vraiment plus gentils et plus chaleureux. Ça nous a fait un repos de quelques jours pendant ce voyage. Ce n’est pas étonnant que ce soit là-bas que se trouvent les records de longévité…

okinawa_blog3

J’adore Naha aussi car c’est une grande ville avec toutes les infrastructures qu’on connaît du Japon mais avec une végétation différente. C’est vraiment la différence la plus notable à mes yeux, une facette que je ne connaissais pas de ce pays… ce côté tropical, doux et paisible.

okinawa_blog2

Lorsqu’on se balade en centre ville, il n’est pas rare d’apercevoir des boîtes de biscuits de couleur violet mis en vente dans des boutiques de souvenirs. Cette couleur « naturelle » provient en réalité de la patate douce violette « beni-imo », le produit local par excellence. Il est aussi décliné en crème glacée mais aussi en poudre !

Les biscuits, j’en ai achetés pas mal pour les offrir à mon retour en France mais je me suis surtout acheter un sachet de cette poudre de beni-imo pour mes tests culinaires personnels. J’entre donc dans le vif du sujet puisque ce billet est consacré au melonpan à la patate Beni-imo !

melonpan_beniimo

Le melonpan est l’une de mes brioches japonaises préférées. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c’est une brioche moelleuse surmontée d’une couche de cookie quadrillé parfumé habituellement à la vanille. Durant mon voyage, j’en ai mangé pas mal en guise de petit déjeuner dans le train. A Paris, lorsque le Japon me manque trop, je me pointe chez AKI Boulanger (rue St-Anne) rien que pour croquer dans un melonpan et niveau parfum, il y a du choix, thé vert matcha, chocolat et même ichigo (fraise) !

Dans la recette que j’ai donc utilisé la poudre de patate douce dans la pâte à cookie mais vous pouvez aussi bien la parfumer autrement si vous le désirer. Je me suis juste contenté de réutiliser ma recette de base que j’ai par la suite trafiquée.

melonpan_beni_imo

** BENI-IMO MELONPAN (pour 10 brioches) **

** Pâte à brioche **

250 gr farine T45 – 50 gr sucre en poudre – 1/2 c. à c. sel – 10 gr poudre de lait demi écrémé – 6 gr de levure sèche – 2 c. à s. d’œuf battu – 150 mL eau tiède – 25 gr beurre mou

** Pâte à cookie **

50 gr beurre mou – 80 gr sucre – 50 gr œuf battu – 160 gr farine T55 – 1/2 c. à c. levure chimique – 2 c. à s. poudre de beni-imo – du sucre en poudre en supplément

** Réalisation **

Commencez par la pâte à brioche et placez dans un grand bol : farine, sucre, sel, lait en poudre et levure sèche. Mélangez bien.

Incorporez l’œuf battu dans l’eau tiède et versez ce mélange petit à petit dans le mélange sec. Mélangez le tout et sortez la pâte pour la pétrir sur un plan fariné. Pétrissez durant 10 minutes puis lorsque la pâte devient plus souple et moins collante, incorporez le beurre mou. Pétrissez 10 bonnes minutes encore.

Placez le pâton dans le grand bol, couvrez avec un torchon humide et laissez lever 60 – 90 minutes.

Pendant ce temps, préparez la pâte à cookie. Battez le beurre mou avec le sucre puis ajoutez l’œuf battu petit à petit. Tamisez farine, levure et poudre beni-imo et incorporez ce mélange en 2 fois dans le beurre battu. Formez un cylindre avec la pâte à cookie et enveloppez-le dans un film alimentaire et placez au frais pendant 60 minutes.

Chassez l’air de la pâte à brioche, pesez-la et divisez-la en 10 parts égales. Roulez chaque pâton en boule, couvrez de nouveau avec un film alimentaire et laissez lever 15 – 20 minutes.

Sortez la pâte à cookie et divisez-la aussi en 10 parts égales que vous roulez en boules. Placez chaque boule entre 2 films plastiques et aplatissez-la avec le bas d’un verre de façon à obtenir 10 disques de 8-9 cm de diamètre à la fin.

Placez les disques de pâte à cookie sur le dessus des pâtons. Collez bien au niveau des bords. Parsemez généreusement la couche de cookie de sucre et quadrillez-la en losanges à l’aide d’une lame de couteau (côté non tranchant).

Placez les 10 pâtons de melonpan sur une plaque allant au four et laissez lever 30-40 minutes.

Préchauffez le four à 180°C puis enfournez les brioches pendant 15 minutes.

Laissez les melonpans tiédir sur une grille et dégustez sans tarder !

Tamagoyaki ou Omelette à la Japonaise

Défis culinaires, Recette, Salé

 

les oeufs

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je déclare ouverte la 27ème Foodista Chalenge et je remercie encore Aurélia de m’avoir désigné comme parrain. C’est vraiment cool de connaître les coulisses de ce défi culinaire créé par Stéphanie. Maintenant que c’est chose faite, je suis impatient de découvrir vos réalisations et de voir à qui je vais passer le flambeau… et il s’en est passé des flambeaux dites donc !

foodista-challenge-logo

Pour cette 27ème édition, j’ai donc proposer de travailler l’œuf, cet ingrédient presque omniprésent dans notre cuisine au quotidien et pourtant toujours caché dans l’ombre des autres. Cette Foodista Challenge est donc là pour lui rendre hommage.

oeufs_blog2

J’ai donc souhaité que vous proposiez des recettes où l’œuf est « star » en ingrédient phare et/ou rendu photogénique par vos soins à travers les dressages des réalisations et aussi par les prises de vue… d’où l’emploi du mot « star » dans l’énoncé du thème.

Pour cela, j’ai imposé 2 contraintes :

1/ planter un décor blanc (ou monochrome)

2/ la présence d’une herbe aromatique sur vos réalisations

J’espère que ce thème vous a inspiré. Je le trouve à la fois très simple et difficile. Il faut pas mal réfléchir quand même finalement… mais c’est très bien, quel est l’intérêt de faire un challenge si c’est trop facile, n’est-ce pas ?

Pour ma part, je vous propose le Tamagoyaki ou l’omelette Japonaise pour faire simple.

tamagoyaki_omelette_japonaise_blog2

La liste des ingrédients est plus courte, très courte même. La particularité réside donc dans l’assaisonnement de l’omelette et aussi dans sa présentation. Comme vous pouvez le constater, il s’agit de fines couches d’omelette enroulées pendant la cuisson. Je n’irai pas dire que c’est ultra technique mais j’ai dû m’entraîner plusieurs fois avant de sortir quelque chose d’acceptable.

J’en ai bouffé des œufs je vous dis !

oeufs_blog3

J’aime beaucoup ce petit goût sucré du Tamagoyaki. Au restaurant, lorsqu’il est servi dans un bento, je le garde toujours à la fin pour le savourer pleinement. J’espère que la recette vous donnera envie d’en faire.

Niveau matériel de cuisson, j’ai une poêle (achetée chez MUJI) qui est prévue à cet effet. Elle est de forme rectangulaire et permet déjà de façonner l’omelette durant la cuisson mais vous pouvez utiliser une poêle classique, le processus est pareil et il suffit juste de parer l’omelette à la fin.

tamagoyaki_omelette_japonaise_blog1

Voici donc la recette pour 2 personnes.

** Tamagoyaki **

6 œufs (calibre moyen)

1 c. à c. de sucre en poudre

1/2 c. à s. de sauce de soja

1 c. à s. de mirin

1 c. à s. de saké

huile végétale pour la cuisson

Cassez les œufs dans un bol et mélangez délicatement à l’aide de baguettes ou une cuillère mais ne battez surtout pas.

Ajoutez l’assaisonnement et mélangez de nouveau.

Huilez généreusement votre poêle et versez l’excédent dans un petit récipient juste à côté.

Faites chauffez votre poêle à feu moyen.

Versez une fine couche d’œuf battu et laissez cuire quelques secondes puis hors du feu, enroulez l’omelette vers vous.

Repoussez l’omelette enroulée vers l’extérieur (côté opposé au manche de la poêle).

Graissez la poêle avec l’huile mise de côté à l’aide d’un pinceau (ou d’un essuie-tout imbibé).

Remettez la poêle sur le feu et versez de nouveau une fine couche d’œuf.

Enroulez toujours vers vous et recommencez l’opération jusqu’à épuisement de la batterie.

Laissez refroidir et détaillez l’omette en tranches de 1 à 2 cm d’épaisseur selon votre préférence.

Disposez les tranches de Tamagoyaki dans un plat de service et décorez avec quelques brins de coriandre.

Voili voilou, il me tarde d’aller jeter un œil sur vos réalisations.

Mon Carnet Café – Pourquoi je grossisla tambouille de nonnaCooking & CoDes Recettes À Gogo Petite Cuillère et CharentaisesKeskonmangemamanGourmand et Bio1,2,3…Dégustez !Chachou à la crèmeVite fait … bien cuisinéLa Table de ClaraTout simplement fait maisonLes Recettes de MélanieCuisine 2 SoeursMa Jolie FoodLe repaire des Ventres FaimsChez Papa RicoNathy’s FoliesLa PolygrapheFleurs de ThéOh, la gourmande …Une Maman Puissance 4Un piano dans le jardin

Je posterai le lien vers le tableau Pinterest sur ma page Facebook ainsi que le nom de la marraine/du parrain de la 28ème édition. Restez donc connectés 🙂