Pourquoi travailler avec des props blancs ?

Défis culinaires, Photographie culinaire

Après une petite trêve, je reviens sur le blog avec un billet qui servira de guide aux participant(e)s de la 27ème Foodista Challenge que j’organise. Hé oui mes loulous, vous ne croyez tout de même pas que votre parrain va vous laisser dans la nature comme ça après avoir pondu le sujet ?!

madeleines et thé sur fond blanc

Je n’avais pas prévu de poster les choses dans cet ordre dans ma rubrique photographie culinaire mais ce n’est pas plus mal. Du coup, vous aurez l’occasion d’appliquer les quelques astuces que je vais vous donner pour faciliter votre partie « shooting ». J’ai rédigé cet article pour guider les participants à la Foodista Challenge mais tout(e) novice en la matière peut s’en inspirer.

Tout d’abord, qu’est ce qu’un « prop » ? Beaucoup de gens m’ont posé la question car j’emploie énormément ce mot. Je l’ai découvert au tout début sur Flickr à travers les échanges sur les groupes de discussion et apparemment, ça fait partie du jargon anglais chez les photographes culinaires/lifestyle. Je ne suis pas sûr qu’il y ait une traduction 100% exacte alors je vous donne ma version.

Un « prop » est un élément qui contribue à booster la qualité artistique d’une photo culinaire.

Vous avez donc en priorité tout ce qui est vaisselles, couverts, verrerie, textiles et autres éléments constituant l’Art de la Table.

Mais vous voyez très bien que de nos jours, la photographie culinaire ne se cantonne plus uniquement à l’ambiance « sur la table »; avec le temps, elle s’oriente petit à petit vers du « lifestyle » et donc tout ce qu’il y a en dehors de la table. De ce fait, les objets décoratifs en arrière plan, bien qu’ils ne soient pas de la famille de l’Art de la Table, sont (pour moi) également des « props ». Par exemples, les vases, les fleurs (qu’elles soient vraies ou fausses), des vieux bouquins empilés, les chaises, les guirlandes pour une ambiance festive, les objets vintage …. bref, tout objet participant à donner une harmonie dans la photo.

Ensuite, si je vais gratter plus loin, vous avez aussi parmi les « props », des éléments qui sont fabriqués, bricolés, insérés ponctuellement le temps d’une séance de prises de vue, je pense donc aux planches de bois, aux bouts de papier peint ou tout support servant de fond. Ils sont là uniquement pour la photo, ce sont donc des « props ».

Vous me comprenez maintenant lorsque je vous parle de « props » ? 🙂

props blancs

Alors maintenant, je vais vous expliquer pourquoi je vous ai demandé de ne travailler qu’avec des props blancs dans les règles de la 27ème Foodista Challenge.

** Les props blancs embellissent **

Il n’y a qu’à jeter un œil dans le Yannick Alleno Magazine (Yam) où la plupart des photos sont prises sur fond blanc. Le blanc permet de mettre en valeur tout ou presque tout type d’aliment et de faciliter la lecture d’un dressage. On ne peut pas commettre de faute de goût avec le fond blanc car le sujet sera toujours mis en valeur.

Personnellement, je suis un grand fan du style de photographie de Donna Hay où le blanc devient pétant dans le fond grâce au jeu des lumières. En plus de mettre le sujet en valeur, ses photos apportent une sensation de bien-être. Je me suis orienté vers ce type d’ambiance dès le début et cela explique mon affection particulière pour les « props » blancs.

Dans le cas précis de la Foodista Challenge, vous n’avez pas besoin de placer beaucoup d’éléments et de passer du temps à sélectionner vos props. Vous vous concentrez ainsi sur la réalisation de la recette et le dressage.

madeleines2

** Les props blancs sont faciles d’accès ** 

Si j’ai demandé de travailler avec que du blanc, c’est parce que je sais que certains d’entre vous n’ont pas (encore) une grande collection de props. Mais tout le monde a forcément une assiette blanche, un bol blanc, une serviette blanche, une nappe blanche ou même des feuilles de papier A4 blanc (pour éventuellement faire le fond si vous n’avez pas de nappe), non ?

Si vous n’en avez pas, ce n’est pas grave car je disais que la vaisselle transparente pouvait aussi faire l’affaire et que les couverts pouvaient être de couleur « argent » (les plus basiques qu’on trouve chez soi). Mais faites tout de même en sorte que le fond soit blanc avec une nappe, une serviette dépliée ou des feuilles A4 alignées.

Et si jamais vous souhaitez acheter quelques props, sachez que vous n’avez que l’embarras du choix. Certaines enseignes vendent de la qualité pour des prix tout à fait raisonnables. Je pense à Ikea, Hema … ou même dans le rayon vaisselles de votre supermarché. Optez pour des modèles unis, aux lignes pures et simples que vous pourrez réutiliser plus tard.

props blancs et photographie

** Les props blancs illuminent **

L’un des nombreux avantages de travailler avec du blanc c’est qu’il peut compenser le manque de luminosité.

En hiver, il est toujours un peu compliqué de travailler avec une exposition naturelle correcte. Les props blancs qui entourent votre sujet servent ainsi de réflecteurs**. Pour ces madeleines par exemple, je n’ai pas eu besoin d’utiliser de réflecteurs car l’assiette blanche et la serviette pliée en dessous réfléchissent suffisamment de lumière déjà.

Les props blancs apportent donc ce petit plus d’éclat en complément de réflecteurs quand la luminosité naturelle est insuffisante.

** Quelques précisions pour la Foodista Challenge **

Ne vous compliquez pas la vie. Faites au plus simple pour la mise en scène. Je ne veux surtout pas que ce détail vous retire votre plaisir de cuisiner et de participer à cette rencontre. Mais si vous trouvez cet exercice stimulant et que vous voulez vous surpasser, faites péter et exprimer vous à fond !

Du moment que l’ensemble du décor présente une ambiance dominante « blanche », pour moi, c’est OK.

J’ai aussi suggéré à ceux qui possèdent un stock de « props » plus confortable de faire un autre monochrome, si ils le souhaitent, bien évidemment. L’essentiel c’est de vous faire plaisir et de vous amuser avec les couleurs. Évitez cependant les couleurs trop vives qui risque de piquer la vedette à la star.

Lorsque vous êtes en manque de lumière au moment de la prise de vue, placez votre sujet le plus près possible de la fenêtre. Suivant les zones d’ombre que vous voulez éclaircir, utilisez votre réflecteur de lumière sous le bon angle.

** Oulala ! Qu’est-ce qu’un réflecteur ? Ne stressez pas. Un réflecteur peut tout simplement être une feuille de papier blanc A4, un petit bloc de polystyrène, ou vous-mêmes, si vous portez un haut blanc ! Tout ce qui est blanc illumine ! Pour voir mes photos de « Behind the scene » qui illustrent mes dires, allez dans mon Pinterest.

***

Voilà, je pense avoir fait le tour du sujet. N’hésitez pas si vous avez des questions !

J’espère que vous serez encore plus nombreux à participer et n’oubliez pas de partager cette info qui serait susceptible d’intéresser vos autres ami(e)s de la blogosphère.

Je vous dis à bientôt dans 2 semaines jour pour jour avec chacun(e) son œuf ! 🙂

Si cela peut vous rassurer, à l’heure où j’écris ces quelques lignes, je n’ai encore rien fait. Je ne sais même pas ce que je vais présenter exactement 🙂

Newsletter

Mon Carnet Café News

6 réflexions sur “Pourquoi travailler avec des props blancs ?

  1. Bonjour Steve, merci, merci ! Tes explications sont très claires. J’avais intuitivement compris que mes photos ressortaient toujours mieux avec ma nappe blanc cassé (alors que mon plan de travail est noir !) . Comme je débute la photo culinaire, je n’ai pas encore d’expérience avec la lumière de printemps ! Mais je n’avais capté l’histoire des réflecteurs. Je vais essayer de m’amuser avec ce prochain thème. Belle journée. valérie

    1. Merci pour ton retour Valérie. En travaillant avec du blanc c’est vraiment le moyen le plus sûr (selon moi) d’apprendre à travailler avec la lumière. Bonne soirée à toi 🙂

  2. Aïe, j’ai vu tes conseils trop tard, j’ai fait ma recette et mes photos hier !
    Pour ce qui est du blanc, je suis d’accord avec toi, même si j’adore les photos de Edda (undejeunerdesoleil) qui sont souvent prises sur un fond sombre, ce qui donne beaucoup de profondeur…
    A lundi pour le Foodista Challenge !

    1. Coucou,
      Merci pour ton commentaire. Ce n’est pas grave, c’était juste quelques tuyaux pour mieux gérer les séances de shooting. Tu es peut-être déjà à l’aise avec cet exercice ?
      En effet, le fond sombre fait bien ressortir les couleurs aussi mais demande plus de contrôles à tout point de vue. C’est une autre ambiance que j’aime beaucoup aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *