Soupe de panais et petit coup de blues

Humeurs, Pensées, Recette, Salé

panais

J’ai énormément de mal à écrire en ce moment et pourtant j’ai la tête pleine d’idées. Je ne suis pas en panne d’inspiration mais en panne d’écriture, je n’arrive pas aligner 3 mots sans revenir en arrière.

La vérité c’est que ça n’allait très bien niveau moral ces 2 dernières semaines.

Les personnes qui me suivent sur ma page Facebook ont été mises au parfum à travers un post d’humeur.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, ça va déjà beaucoup mieux… au fond, il n’y a rien d’inquiétant, c’est même rien du tout car il y a bien plus grave dans la vie.

still_life_blog2

Pour résumer, je faisais un complexe de manque de popularité sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram où j’ai un mal fou à gagner en visibilité malgré tout le travail fourni. Sentiment d’injustice et remises en cause diverses étaient au rendez-vous. Je ne comprends pas pourquoi ça ne marche pas pour moi. Ce que je fais est si nul que ça ? Honnêtement, je ne pense pas. Je veux bien manquer de confiance en moi mais il y a des limites quand même…

still_life_blog3

Je sais parfaitement que la popularité ne veut rien dire et ne reflète pas forcément la qualité d’un photographe. Mais, il faut avouer que ça ouvre des portes et facilite pas mal de choses… sans ces chiffres, certaines enseignes que j’essaie de démarcher ne daignent même pas répondre à mes mails.  La « non réponse » m’est insupportable mais je commence à me rendre à l’évidence, le monde dans lequel je vis fonctionne de cette manière.

soupe_panais_noisette_blog2

Bref, je me suis fait une raison, je me dis que je dois peut-être patienter encore un peu et surtout trouver une autre solution pour parvenir à atteindre mon but : devenir photographe professionnel.

J’essaie aussi de savourer ces petits moments de galère et de passages creux car il paraît que le bonheur ne se trouve pas au sommet mais durant l’ascension…

J’essaie de ne pas perdre de vue ce qui me fait plaisir et surtout de persévérer.

still_life_blog1

Je remercie du fond du cœur celles et ceux qui m’ont soutenu sur Facebook, que ce soit en commentaires ou en messages privés. Ça m’a fait un bien fou, vous ne pouvez pas le savoir. Et ce soir, en écrivant ce billet (par le pouvoir des mots), j’ai décidé d’aller mieux et surtout d’aller de l’avant.

soupe de panais et noisettes

Bon, comme vous l’avez remarqué à travers ces quelques photos, j’expérimente un nouveau style ou plutôt une nouvelle ambiance, le clair obscur. Cela fait partie de mes nouvelles résolutions 2017, sortir un peu de ma zone de confort. Je ne maîtrise pas bien encore, pas assez pour vous faire un tutoriel là dessus en tout cas. L’exercice n’est pas si évident car je dois raisonner à l’envers par rapport à la lumière mais je m’amuse bien. J’espère que vous allez aimer aussi 🙂

** Soupe de panais et éclats de noisettes **

Ingrédients

3 panais

2 gousses d’ail

sel & poivre

1/2 poignée de noisettes torréfiées

1 filet d’huile d’olive

Réalisation 

Épluchez et coupez les panais en rondelles. Faites chauffer 250 mL d’eau dans une casserole et laissez cuire les rondelles de panais 8-10 minutes à feu moyen.

Ajoutez les gousses d’ail et mixez le tout au robot. Ajustez en eau chaude pour obtenir la consistance souhaitée.

Salez et poivrez. Répartissez la soupe dans les bols.

Au moment de servir, versez un petit filet d’huile sur la soupe et parsemez de noisettes concassées.

Pourquoi travailler avec des props blancs ?

Défis culinaires, Photographie culinaire

Après une petite trêve, je reviens sur le blog avec un billet qui servira de guide aux participant(e)s de la 27ème Foodista Challenge que j’organise. Hé oui mes loulous, vous ne croyez tout de même pas que votre parrain va vous laisser dans la nature comme ça après avoir pondu le sujet ?!

madeleines et thé sur fond blanc

Je n’avais pas prévu de poster les choses dans cet ordre dans ma rubrique photographie culinaire mais ce n’est pas plus mal. Du coup, vous aurez l’occasion d’appliquer les quelques astuces que je vais vous donner pour faciliter votre partie « shooting ». J’ai rédigé cet article pour guider les participants à la Foodista Challenge mais tout(e) novice en la matière peut s’en inspirer.

Tout d’abord, qu’est ce qu’un « prop » ? Beaucoup de gens m’ont posé la question car j’emploie énormément ce mot. Je l’ai découvert au tout début sur Flickr à travers les échanges sur les groupes de discussion et apparemment, ça fait partie du jargon anglais chez les photographes culinaires/lifestyle. Je ne suis pas sûr qu’il y ait une traduction 100% exacte alors je vous donne ma version.

Un « prop » est un élément qui contribue à booster la qualité artistique d’une photo culinaire.

Vous avez donc en priorité tout ce qui est vaisselles, couverts, verrerie, textiles et autres éléments constituant l’Art de la Table.

Mais vous voyez très bien que de nos jours, la photographie culinaire ne se cantonne plus uniquement à l’ambiance « sur la table »; avec le temps, elle s’oriente petit à petit vers du « lifestyle » et donc tout ce qu’il y a en dehors de la table. De ce fait, les objets décoratifs en arrière plan, bien qu’ils ne soient pas de la famille de l’Art de la Table, sont (pour moi) également des « props ». Par exemples, les vases, les fleurs (qu’elles soient vraies ou fausses), des vieux bouquins empilés, les chaises, les guirlandes pour une ambiance festive, les objets vintage …. bref, tout objet participant à donner une harmonie dans la photo.

Ensuite, si je vais gratter plus loin, vous avez aussi parmi les « props », des éléments qui sont fabriqués, bricolés, insérés ponctuellement le temps d’une séance de prises de vue, je pense donc aux planches de bois, aux bouts de papier peint ou tout support servant de fond. Ils sont là uniquement pour la photo, ce sont donc des « props ».

Vous me comprenez maintenant lorsque je vous parle de « props » ? 🙂

props blancs

Alors maintenant, je vais vous expliquer pourquoi je vous ai demandé de ne travailler qu’avec des props blancs dans les règles de la 27ème Foodista Challenge.

** Les props blancs embellissent **

Il n’y a qu’à jeter un œil dans le Yannick Alleno Magazine (Yam) où la plupart des photos sont prises sur fond blanc. Le blanc permet de mettre en valeur tout ou presque tout type d’aliment et de faciliter la lecture d’un dressage. On ne peut pas commettre de faute de goût avec le fond blanc car le sujet sera toujours mis en valeur.

Personnellement, je suis un grand fan du style de photographie de Donna Hay où le blanc devient pétant dans le fond grâce au jeu des lumières. En plus de mettre le sujet en valeur, ses photos apportent une sensation de bien-être. Je me suis orienté vers ce type d’ambiance dès le début et cela explique mon affection particulière pour les « props » blancs.

Dans le cas précis de la Foodista Challenge, vous n’avez pas besoin de placer beaucoup d’éléments et de passer du temps à sélectionner vos props. Vous vous concentrez ainsi sur la réalisation de la recette et le dressage.

madeleines2

** Les props blancs sont faciles d’accès ** 

Si j’ai demandé de travailler avec que du blanc, c’est parce que je sais que certains d’entre vous n’ont pas (encore) une grande collection de props. Mais tout le monde a forcément une assiette blanche, un bol blanc, une serviette blanche, une nappe blanche ou même des feuilles de papier A4 blanc (pour éventuellement faire le fond si vous n’avez pas de nappe), non ?

Si vous n’en avez pas, ce n’est pas grave car je disais que la vaisselle transparente pouvait aussi faire l’affaire et que les couverts pouvaient être de couleur « argent » (les plus basiques qu’on trouve chez soi). Mais faites tout de même en sorte que le fond soit blanc avec une nappe, une serviette dépliée ou des feuilles A4 alignées.

Et si jamais vous souhaitez acheter quelques props, sachez que vous n’avez que l’embarras du choix. Certaines enseignes vendent de la qualité pour des prix tout à fait raisonnables. Je pense à Ikea, Hema … ou même dans le rayon vaisselles de votre supermarché. Optez pour des modèles unis, aux lignes pures et simples que vous pourrez réutiliser plus tard.

props blancs et photographie

** Les props blancs illuminent **

L’un des nombreux avantages de travailler avec du blanc c’est qu’il peut compenser le manque de luminosité.

En hiver, il est toujours un peu compliqué de travailler avec une exposition naturelle correcte. Les props blancs qui entourent votre sujet servent ainsi de réflecteurs**. Pour ces madeleines par exemple, je n’ai pas eu besoin d’utiliser de réflecteurs car l’assiette blanche et la serviette pliée en dessous réfléchissent suffisamment de lumière déjà.

Les props blancs apportent donc ce petit plus d’éclat en complément de réflecteurs quand la luminosité naturelle est insuffisante.

** Quelques précisions pour la Foodista Challenge **

Ne vous compliquez pas la vie. Faites au plus simple pour la mise en scène. Je ne veux surtout pas que ce détail vous retire votre plaisir de cuisiner et de participer à cette rencontre. Mais si vous trouvez cet exercice stimulant et que vous voulez vous surpasser, faites péter et exprimer vous à fond !

Du moment que l’ensemble du décor présente une ambiance dominante « blanche », pour moi, c’est OK.

J’ai aussi suggéré à ceux qui possèdent un stock de « props » plus confortable de faire un autre monochrome, si ils le souhaitent, bien évidemment. L’essentiel c’est de vous faire plaisir et de vous amuser avec les couleurs. Évitez cependant les couleurs trop vives qui risque de piquer la vedette à la star.

Lorsque vous êtes en manque de lumière au moment de la prise de vue, placez votre sujet le plus près possible de la fenêtre. Suivant les zones d’ombre que vous voulez éclaircir, utilisez votre réflecteur de lumière sous le bon angle.

** Oulala ! Qu’est-ce qu’un réflecteur ? Ne stressez pas. Un réflecteur peut tout simplement être une feuille de papier blanc A4, un petit bloc de polystyrène, ou vous-mêmes, si vous portez un haut blanc ! Tout ce qui est blanc illumine ! Pour voir mes photos de « Behind the scene » qui illustrent mes dires, allez dans mon Pinterest.

***

Voilà, je pense avoir fait le tour du sujet. N’hésitez pas si vous avez des questions !

J’espère que vous serez encore plus nombreux à participer et n’oubliez pas de partager cette info qui serait susceptible d’intéresser vos autres ami(e)s de la blogosphère.

Je vous dis à bientôt dans 2 semaines jour pour jour avec chacun(e) son œuf ! 🙂

Si cela peut vous rassurer, à l’heure où j’écris ces quelques lignes, je n’ai encore rien fait. Je ne sais même pas ce que je vais présenter exactement 🙂

Crêpe Coréenne : PaJeon

Défis culinaires, Recette, Salé

Veuillez bouclez votre ceinture, nous décollons pour Séoul !

pajeon 6

Bien moins connue que le Kimchi et le Bibimbap, la crêpe Pajeon a pourtant tous les atouts pour plaire.

Je vous propose cette recette dans le cadre de la 48ème Battle Food organisée par Maeva du blog Cook A Life! by Maeva, désignée marraine par Camille de Camille Pâtisserie lors du défi précédent.

logo-battle-food-48

 

Dans ce défi culinaire,Maeva nous propose le thème du Voyage Gourmand. Ce dernier m’a immédiatement séduit et je me suis inscrit sans trop hésiter.

A l’heure même où je rédige d’article, je me demande ce que les autres participants vont proposer comme voyage :

Cook A Life! by Maeva (Maeva) – Encore un gâteau (Sandra) – By Acb 4 You (Annie) – I Am Hungry (Valentine) – Chachou à la crème – Gaëlle – Sabrina (non blogueuse) – Deviously Sweet Pâtisserie (Doria) – Les placards de Lise (Lise) – Petite Cuillère et Charentaises (Gabrielle) – La table de Clara (Clara) – Ma cuisine à moi (Nicolas) – Grain de sel et gourmandise (Martine) – Vite fait… Bien cuisiné (Emeline) – Bistro de Jenna (Jenna) – Bretonne à tout prixGraine de faim kely (Lova) – Keskonmangemaman (Hélène) – Chaud Patate (Lina) – La Ptite Ju Nantaise (Julie) – Mon Carnet Café (Steve) – Comme une envie de… (Céline) – Le Repaire des Ventres Faims (Léa) – 123 Zuste 1 Zeste (Lucie) – Quelques grammes de gourmandise (Isabelle) – Framboises et Bergamote (Valérie) – Craquounette Avenue123 Dégustez (Valérie) – Par Faim d’Aromes (Chloé) – Les recettes de Mélanie (Mélanie) – Recettes d’une crétoise (Maria) – Le blog de Cata (Catalina) – Tout simplement fait maison (Dyen) – Ramène la popotte (Carole) – Les yeux plus gros que le ventre (Charlotine) – Cooking & Bon Appétit (Marie) – The Happy Cooking Friends

Bon, en attendant, je vous emmène faire un tour en Corée du Sud.

pajeon 3

Cette recette vous demande relativement peu d’ingrédients pour voyager et elle ne vous prendra pas énormément de temps non plus. Elle sera parfaite pour un apéro entre amis, le tout accompagné d’une bonne bière coréenne si possible [l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ! A consommer avec modération là 🙂].

pajeon 6

Vous êtes prêt(e)s ? On décolle avec de quoi faire 2 crêpes.

** Ingrédients ** 

8-10 crevettes de taille moyenne

80gr de ciboule

90gr de farine T55

100mL d’eau

 1 œuf

1/2 c. à c. de sel

poivre

2 c. à s. de sauce de soja

1 c. à s. de vinaigre (de riz)

1 filet d’huile de sésame

graines de sésame

pajeon 5

** Réalisation **

Décortiquez et lavez les crevettes puis coupez-les en petits morceaux. Assaisonnez-les avec du sel et du poivre et réservez dans un petit bol.

Lavez les brins de ciboules, séchez-les et coupez-les en segments de 5-6cm. Réservez.

Dans un bol, mélangez la farine et l’eau puis ajoutez l’œuf. Mélangez bien le tout pour former une pâte lisse.

Faites chauffer un peu d’huile végétale dans une poêle de taille moyenne.

Disposez la moitié des ciboules alignées en parallèle dans la poêle.

A l’aide d’une cuillère, déposez un peu de pâte à crêpe sur les ciboules.

Disposez la moitié de morceaux de crevette et nappez de la moitié de la pâte à crêpe.

Laissez cuire à feu doux-moyen pendant 1-2 minutes puis retournez la crêpe délicatement.

Laissez cuire l’autre face 2 minutes encore et transférez la crêpe dans une assiette.

Précédez de la même manière pour la seconde crêpe avec le reste des ingrédients.

Badigeonnez la surface des crêpes d’huile de sésame et parsemez de graines de sésame.

Pour faire la sauce qui accompagnera les crêpes, mélangez la sauce de soja avec vinaigre puis ajoutez quelques gouttes d’huile de sésame. Vous pouvez ajouter un peu de poudre de piment pour relever un peu cette sauce.

pajeon_1

Voili voilou, j’espère que cette recette vous plaira. N’hésitez pas à me faire part de vos impressions 🙂

Je vais de ce pas, visiter les autres blogs pour voyager un peu à mon tour.

pajeon_2

NB : si vous voulez savoir quelle bière prendre, je vous recommande Hite ! N’oubliez pas, allez-y mollo 🙂