Qu’est-ce que la Photographie Culinaire au juste ?

Photographie culinaire

moelleux banane chocolat

Vous voulez vous lancer dans la Photographie Culinaire ? Il est donc « très » important que vous sachiez ce que c’est exactement.

Beaucoup de novices en la matière pensent faire de la photographie culinaire en postant des photos de leur repas ou de leur dernier chef d’œuvre culinaire et demandent des avis dans les groupes de discussion dédiés à cette discipline. Dans la majorité des cas, ce sont des photos qui à vue d’œil, ont été prises en quelques secondes juste avant de passer à table.

Ce n’est hélas pas de la Photographie Culinaire ! 

Je ne les dénigre pas du tout car j’ai moi-même commencé comme ça et je sais ce que c’est, croyez-moi ! Il suffit juste de voir le billet qui parle de mes débuts. Moi aussi, je trouvais que mes photos étaient très jolies et j’en étais presque fier.

Je me dis que ces novices aussi ont donné le meilleur d’eux-mêmes avec leurs moyens et leurs connaissances pour produire leurs photos. En demandant conseil aux plus aguerri(e)s, ils (ce mot est plus juste) ont ce désir de progresser et d’améliorer leur technique en photographie. C’est vraiment tout à leur honneur !

Si vous vous reconnaissez dans les paragraphes précédents, sachez que c’est à vous que je dédie ce billet voir même toute ma rubrique « Photo culinaire« .

Sachez que je ne vous prends pas de haut ! Moi-même, bien que j’aie beaucoup progressé depuis, je suis en train d’apprendre tous les jours et je crois que c’est sans fin. C’est ce qui est le plus passionnant quelque part…

Prenez donc ce billet comme une introduction et lisez bien la suite.

angel_cake_marbre_blog

Je veux que vous compreniez qu’il y a bien une différence entre prendre « un » plat cuisiné en photo et prendre « le » plat cuisiné en photo même si dans les deux cas, on respecte la définition de la photographie culinaire { Prendre un aliment en photo }.

Mais dites-vous bien qu’il y a une différence primordiale entre les deux cas : « votre état d’esprit » vis-à-vis du sujet à prendre en photo. Il y a beaucoup de tutos sur le net prodiguant les milles et une règles pour bien réussir vos photos mais selon moi, il manque toujours cette partie qui parle du rapport entre le « photographe » et le « sujet ».

J’entends certains me dire « Quel rapport ? Mais tu es cinglé ?! »

Pas du tout, vous avez bien lu.

Votre approche et votre état d’esprit jouent un rôle important si vous voulez vraiment (mais vraiment !) progresser. Autrement, si ces quelques lignes ne vous évoquent rien du tout, c’est que ce billet ne vous concerne peut-être pas et rendez-vous sur ma rubrique « Recettes » 🙂

Revenons à nos moutons !

img-2570

Cookies Snapshot 2005 – message : « J’ai fait des cookies et je vais les manger ! »

Prendre une photo rapide de ce que vous mangez à un instant T, cela s’appelle du « Food SnapShot ». Cela ne prend généralement que quelques secondes (ou quelques minutes tout au plus) à réaliser. Le sujet est bien cadré, en plus ou moins gros plan, avec ou sans flash … peu importe, c’est validé du moment que l’image est nette et qu’on voit clairement ce que nous nous apprêtons à manger. En aucun cas, c’est de la photographie culinaire, que ce soit fait avec un téléphone portable, un appareil compact, un bridge ou même un reflex ! Dans ce cas précis, l’image que vous renvoyez avec votre photo c’est « Vous voyez ce que je vais manger ? » (le verbe « voir » ou « apercevoir » sans trop y prêter d’attention).

cookies_duo_blog

Duo de cookies – 2015- message : « Ça sort du four, rejoignez-moi pour un goûter tout doux 🙂 »

Faire de la Photographie Culinaire c’est adopter une démarche « Artistique ». C’est inviter le spectateur à contempler, à entrer dans un univers que vous avez créé de toute pièce, montrer le meilleur de votre sujet et faire rêver avant tout. Tout ça à partir de vos photos.

Est-ce que vous voyez la différence entre les deux cas maintenant ?

croustade-saumon

Regardez de nouveau vos photos et demandez-vous si elles vous procurent tous les effets cités plus haut ? Soyez honnête avec vous-mêmes.

Si vous avez bien compris où je veux vous emmener alors j’ai accompli une grande partie de ma mission à travers ce billet.

Pour le moment, je sépare bien ces deux catégories mais par la suite, vous verrez que la limite peut être très infime. Il y a bien sûr des Food Snapshots « artistiques » qui peuvent tout à fait entrer dans la catégorie de Photographie culinaire. Mais pour cela, une fois de plus, il faut travailler sur votre état d’esprit. Ça se joue parfois à pas grand chose.

Faire de la Photographie Culinaire ne consiste donc pas simplement à appuyer sur le bouton de votre appareil photo.

Derrière chaque photo que vous voyez dans ce billet, il y a eu une réelle réfection et un travail qui ne se fait pas en quelques minutes. Même pour une simple tasse de café.

Outre le fait de cuisiner et de bien réussir votre réalisation, il faut prendre en compte :

  • le choix des contenants (pour mettre en valeur le sujet)
  • le dressage dans le contenant (ba oui, quand même !)
  • le choix judicieux des « props » (comprenant vaisselles diverses et autres éléments entrant dans la photo)
  • l’harmonie des couleurs (un sacré exercice ! pas évident mais tellement amusant)
  • la cohérence entre tous les éléments cités (hé oui ! il suffit pas de tout piocher et brasser ensemble)
  • l’ambiance générale ressentie (faire imaginer ! faire rêver ! faire voyager !)
  • l’impression artistique retranscrite (c’est pas du patinage artistique mais on n’est pas loin)
  • le shooting lui-même (choix de lumière, de l’angle, de l’arrière-plan et tous les détails techniques)
  • le post process des photos (traitement des photos sur logiciel) dans le but de mieux faire ressortir le sujet

Oui, c’est du boulot tout ça mais n’ayez pas peur. Si vous aimez et si vous souhaitez progresser. Cela se fera naturellement sans même que vous en ayez conscience.

coffee-time

Avec cette introduction, j’espère que vous avez compris cette notion d’état d’esprit et que cela a réveillé en vous cette flamme (si vous ne l’aviez pas encore) qui m’anime depuis 10 ans maintenant.

N’hésitez pas à partager ce billet avec vos amis qui souhaitent eux-aussi se lancer dans la Photographie Culinaire sans vraiment savoir comment s’y prendre. Cette rubrique vous est dédiée, n’hésitez donc pas à me faire part de vos ressentis. J’ai besoin de savoir tout ça pour continuer à écrire des guides utiles et surtout à choisir les sujets de billets adaptés.

Je vous dis à très bientôt.

Mes salutations avec Gourmandises 😉

** RAPPEL **

J’ai écrit ce billet pour les novices qui postent des « snapshots » sans le savoir et qui n’ont jamais eu les réponses escomptées dans les groupes de discussion.

Du moment où ils demandent avis et conseils, je considère qu’ils veulent s’améliorer. C’est donc pour cette raison que je me permets de leur adresser ce billet.

Ensuite, une fois de plus, je ne dénigre pas les snapshots. On peut même très bien exceller en snapshots. Tout dépend des besoins et des aspirations de chacun 🙂

Bûche de Noël Poire Chocolat

Recette, Sucré

bûche de Noël poire chocolat

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas participé à un défi culinaire.
Cette fois-ci, c’est la donc le Foodista Challenge qui est à l’honneur. Il s’agit du défi culinaire créé par Stéphanie du très beau blog  Cuisine moi un mouton. Tous les mois, une nouvelle marraine ou un nouveau parrain impose son thème avec des règles à respecter. C’est vraiment très chouette et un excellent moyen pour booster sa créativité.
foodista-challenge

Voici un récapitulatif des éditions précédentes :

Nous voici donc à la 25ème édition orchestrée par Sandra de  Encore un gâteau pour laquelle, chaque participant(e) doit réaliser un Gâteau avec pour ingrédient principal le Chocolat et le tout dans une ambiance de Noël.

En ce qui me concerne, je voulais tout simplement une bûche de Noël. J’ai pensé à l’association poire-chocolat. Une valeur sûre.

Rien de très exceptionnel mais la recette a déjà fait ses preuves et a plu au plus grand nombre. Je n’ai pas utilisé la traditionnelle crème au beurre mais de la crème fouettée au chocolat, bien plus légère en bouche.

Enfin, cette Bûche de Noël (pour 8 parts environ) est plutôt facile à réaliser avec peu d’ingrédients au final. Petit prix assuré.

** Ingrédients pour la génoise **

3 œufs entiers et 1 jaune

80 gr de sucre en poudre

80 gr de farine T55

2 cs de lait

** Ingrédients pour la garniture **

1 poire à point

2 cs de kirsch

1 quartier de citron

** Ingrédients pour la crème au chocolat **

250 mL de crème liquide

130 gr de chocolat noir

Bûche poire chocolat à petit prix

** Réalisation **

La veille, faites chauffer la crème dans une petite cassrole et versez-la dans un saladier contenant le chocolat hâché au préalable.

Mélangez bien jusqu’à ce que le chocolat ait entièrement fondu. Filmez la crème directement au contact et placez-la au frais toute la nuit.

Dans un grand bol, fouettez les œufs et le jaune avec le sucre à l’aide d’un batteur électrique. Le mélange devient mousseux et double de volume.

Réduisez la vitesse du batteur et incorporez la farine tamisée.

Ajoutez le lait et mélangez encore.

Versez l’appareil dans une plaque à four (30 x 40 cm) tapissée de papier sulfurisé. Lissez bien la surface.

Enfournez à 180°C pendant 12 minutes.

Laissez refroidir entièrement la génoise puis humidifiez la face supérieure de kirsch à l’aide d’un pinceau.

Epluchez et découpez la poire en dés moyens. Mettez les dés dans un bol et mélangez-les avec le jus du quartier de citron (afin d’éviter que les dés de poire ne noircissent).

Sortez la crème au chocolat du réfrigérateur et fouettez-là énergiquement en chantilly.

Nappez uniformément la génoise (couche supérieure) de cette crème au chocolat avec une spatule.

Disposez les dés de poire sur la crème de façon homogène.

Enroulez délicatement la génoise et nappez le roulé avec le reste de la crème au chocolat (soit directement à la spatule, soit à l’aide d’une poche à douille striée).

Parez la bûche des 2 extrémités et parsemez le dessus de la bûche de vermicelles ou de pépites dorées.

Placez la bûche au frais en attendant de la servir.

Voici la liste des autres participant(e)s. J’ai hâte de voir leur création !

Cuisine VoozenooPourquoi je grossisLe blog de CataCook a Life by MaevaKeskonmangemamanCooking & CoMaman Adèle aux fourneauxLa cuisine de BlancheMes NâthisseriesChez Papa RicoChachou à la crèmeDouceurs maisonLa table de ClaraNana et ChocolatLa popote de RaphieCookin’ MovieFifty shades of creamDeviously  sweet pastries – Cuisine 2 SoeursGourmand & BioChaud PatateTout simplement fait maisonCooking bon appêtitDévorez moiGourmilandPetite cuillère et charentaisesFood Fun FotoLa petite cuisine d’EvaEmilie SweetnessOh la gourmande !Une abeille en cuisine123 DégustezZabou s’éclate en cuisineStyx ArtEncore un gâteau !Mon carnet caféLes gourmandises de YaComme une envie deCyrielle gourmandise

Brownie cheesecake marbré ultra facile

Recette, Sucré

brownie_cheesecake_marbre_3_blog

Nous voici presque à 1 mois de Noël. Tout le monde autour de moi parle déjà des cadeaux à acheter, de décoration de table et bien sûr, de recettes. Cela semble tôt mais ça va arriver effectivement assez vite.

Pour ma part, je m’y suis pris plus tôt cette année pour les recettes sucrées. C’est un peu incontournable pour moi car c’est ce que je ramène aux différents repas de pré-Noël entre amis, collègues et surtout le jour J.

Tout cela prend énormément de temps et je me dirige de ce fait très naturellement vers des recettes rapides, simples avec toujours un effet « Waouuu » juste en retravaillant la présentation. Je ne vais pas me lancer dans les confections de macarons au chocolat même si j’adore ça…

brownie_cheesecake_marbre_2_blog

Nous ne y sommes pas pour le moment. Les recettes de Noël viendront orner le blog à partir du 25 novembre plutôt 🙂

En attendant, je vais donc partager une recette de brownie cheesecake que j’affectionne beaucoup et que j’ai réalisée déjà à maintes reprises tellement ça a du succès.

Le truc c’est que c’est ultra facile à faire. Les marbrures font toujours leur effet et accompagnés d’une bonne crème glacée et de quelques fruits frais, ces brownies pourront même être servis au réveillon. C’est plus fort que moi, je reparle encore de Noël 🙂

brownie_cheesecake_marbre_1_blog

**Ingrédients pour le brownie**

190 gr de beurre fondu

25 gr de poudre de cacao

200 gr de sucre en poudre

2 œufs

140 gr de farine T55

**Ingrédients pour le cheesecake marbré**

250 gr de fromage frais mou

2 œufs

1 cc d’extrait de vanille

1 cc poudre de cacao

2 cs de sucre

brownie_cheesecake_marbre_4_blog

**Préparation de la base de brownie**

Mélangez le beurre fondu, le sucre, les œufs et la poudre de cacao.

Ajoutez la farine tamisée et mélangez bien le tout jusqu’à ce que soit lisse

Etalez cet appareil dans le fond d’un moule carré de 18-20 cm tapissé de feuille de cuisson.

 

**Préparation du cheesecake**

Mélangez bien le fromage, le sucre, les œufs et la vanille dans un bol à l’aide d’un fouet.

Prélevez 2-3 cs de cette mixture et mélangez avec la poudre de cacao.

Etalez l’appareil du cheesecake sur la base de brownie.

A l’aide d’une petite cuillère, déposez des lignes parallèles de mélange fromage cacao en surface.

Avec un pic, créez les marbrures en surface de l’appareil.

Mettre à cuire dans le four préchauffé à 170°C pendant 40 minutes environ.

Laissez bien refroidir avec de découper les carrés et servir.