Tamagoyaki ou Omelette à la Japonaise

Défis culinaires, Recette, Salé

 

les oeufs

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je déclare ouverte la 27ème Foodista Chalenge et je remercie encore Aurélia de m’avoir désigné comme parrain. C’est vraiment cool de connaître les coulisses de ce défi culinaire créé par Stéphanie. Maintenant que c’est chose faite, je suis impatient de découvrir vos réalisations et de voir à qui je vais passer le flambeau… et il s’en est passé des flambeaux dites donc !

foodista-challenge-logo

Pour cette 27ème édition, j’ai donc proposer de travailler l’œuf, cet ingrédient presque omniprésent dans notre cuisine au quotidien et pourtant toujours caché dans l’ombre des autres. Cette Foodista Challenge est donc là pour lui rendre hommage.

oeufs_blog2

J’ai donc souhaité que vous proposiez des recettes où l’œuf est « star » en ingrédient phare et/ou rendu photogénique par vos soins à travers les dressages des réalisations et aussi par les prises de vue… d’où l’emploi du mot « star » dans l’énoncé du thème.

Pour cela, j’ai imposé 2 contraintes :

1/ planter un décor blanc (ou monochrome)

2/ la présence d’une herbe aromatique sur vos réalisations

J’espère que ce thème vous a inspiré. Je le trouve à la fois très simple et difficile. Il faut pas mal réfléchir quand même finalement… mais c’est très bien, quel est l’intérêt de faire un challenge si c’est trop facile, n’est-ce pas ?

Pour ma part, je vous propose le Tamagoyaki ou l’omelette Japonaise pour faire simple.

tamagoyaki_omelette_japonaise_blog2

La liste des ingrédients est plus courte, très courte même. La particularité réside donc dans l’assaisonnement de l’omelette et aussi dans sa présentation. Comme vous pouvez le constater, il s’agit de fines couches d’omelette enroulées pendant la cuisson. Je n’irai pas dire que c’est ultra technique mais j’ai dû m’entraîner plusieurs fois avant de sortir quelque chose d’acceptable.

J’en ai bouffé des œufs je vous dis !

oeufs_blog3

J’aime beaucoup ce petit goût sucré du Tamagoyaki. Au restaurant, lorsqu’il est servi dans un bento, je le garde toujours à la fin pour le savourer pleinement. J’espère que la recette vous donnera envie d’en faire.

Niveau matériel de cuisson, j’ai une poêle (achetée chez MUJI) qui est prévue à cet effet. Elle est de forme rectangulaire et permet déjà de façonner l’omelette durant la cuisson mais vous pouvez utiliser une poêle classique, le processus est pareil et il suffit juste de parer l’omelette à la fin.

tamagoyaki_omelette_japonaise_blog1

Voici donc la recette pour 2 personnes.

** Tamagoyaki **

6 œufs (calibre moyen)

1 c. à c. de sucre en poudre

1/2 c. à s. de sauce de soja

1 c. à s. de mirin

1 c. à s. de saké

huile végétale pour la cuisson

Cassez les œufs dans un bol et mélangez délicatement à l’aide de baguettes ou une cuillère mais ne battez surtout pas.

Ajoutez l’assaisonnement et mélangez de nouveau.

Huilez généreusement votre poêle et versez l’excédent dans un petit récipient juste à côté.

Faites chauffez votre poêle à feu moyen.

Versez une fine couche d’œuf battu et laissez cuire quelques secondes puis hors du feu, enroulez l’omelette vers vous.

Repoussez l’omelette enroulée vers l’extérieur (côté opposé au manche de la poêle).

Graissez la poêle avec l’huile mise de côté à l’aide d’un pinceau (ou d’un essuie-tout imbibé).

Remettez la poêle sur le feu et versez de nouveau une fine couche d’œuf.

Enroulez toujours vers vous et recommencez l’opération jusqu’à épuisement de la batterie.

Laissez refroidir et détaillez l’omette en tranches de 1 à 2 cm d’épaisseur selon votre préférence.

Disposez les tranches de Tamagoyaki dans un plat de service et décorez avec quelques brins de coriandre.

Voili voilou, il me tarde d’aller jeter un œil sur vos réalisations.

Mon Carnet Café – Pourquoi je grossisla tambouille de nonnaCooking & CoDes Recettes À Gogo Petite Cuillère et CharentaisesKeskonmangemamanGourmand et Bio1,2,3…Dégustez !Chachou à la crèmeVite fait … bien cuisinéLa Table de ClaraTout simplement fait maisonLes Recettes de MélanieCuisine 2 SoeursMa Jolie FoodLe repaire des Ventres FaimsChez Papa RicoNathy’s FoliesLa PolygrapheFleurs de ThéOh, la gourmande …Une Maman Puissance 4Un piano dans le jardin

Je posterai le lien vers le tableau Pinterest sur ma page Facebook ainsi que le nom de la marraine/du parrain de la 28ème édition. Restez donc connectés 🙂

Soupe de panais et petit coup de blues

Humeurs, Pensées, Recette, Salé

panais

J’ai énormément de mal à écrire en ce moment et pourtant j’ai la tête pleine d’idées. Je ne suis pas en panne d’inspiration mais en panne d’écriture, je n’arrive pas aligner 3 mots sans revenir en arrière.

La vérité c’est que ça n’allait très bien niveau moral ces 2 dernières semaines.

Les personnes qui me suivent sur ma page Facebook ont été mises au parfum à travers un post d’humeur.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, ça va déjà beaucoup mieux… au fond, il n’y a rien d’inquiétant, c’est même rien du tout car il y a bien plus grave dans la vie.

still_life_blog2

Pour résumer, je faisais un complexe de manque de popularité sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram où j’ai un mal fou à gagner en visibilité malgré tout le travail fourni. Sentiment d’injustice et remises en cause diverses étaient au rendez-vous. Je ne comprends pas pourquoi ça ne marche pas pour moi. Ce que je fais est si nul que ça ? Honnêtement, je ne pense pas. Je veux bien manquer de confiance en moi mais il y a des limites quand même…

still_life_blog3

Je sais parfaitement que la popularité ne veut rien dire et ne reflète pas forcément la qualité d’un photographe. Mais, il faut avouer que ça ouvre des portes et facilite pas mal de choses… sans ces chiffres, certaines enseignes que j’essaie de démarcher ne daignent même pas répondre à mes mails.  La « non réponse » m’est insupportable mais je commence à me rendre à l’évidence, le monde dans lequel je vis fonctionne de cette manière.

soupe_panais_noisette_blog2

Bref, je me suis fait une raison, je me dis que je dois peut-être patienter encore un peu et surtout trouver une autre solution pour parvenir à atteindre mon but : devenir photographe professionnel.

J’essaie aussi de savourer ces petits moments de galère et de passages creux car il paraît que le bonheur ne se trouve pas au sommet mais durant l’ascension…

J’essaie de ne pas perdre de vue ce qui me fait plaisir et surtout de persévérer.

still_life_blog1

Je remercie du fond du cœur celles et ceux qui m’ont soutenu sur Facebook, que ce soit en commentaires ou en messages privés. Ça m’a fait un bien fou, vous ne pouvez pas le savoir. Et ce soir, en écrivant ce billet (par le pouvoir des mots), j’ai décidé d’aller mieux et surtout d’aller de l’avant.

soupe de panais et noisettes

Bon, comme vous l’avez remarqué à travers ces quelques photos, j’expérimente un nouveau style ou plutôt une nouvelle ambiance, le clair obscur. Cela fait partie de mes nouvelles résolutions 2017, sortir un peu de ma zone de confort. Je ne maîtrise pas bien encore, pas assez pour vous faire un tutoriel là dessus en tout cas. L’exercice n’est pas si évident car je dois raisonner à l’envers par rapport à la lumière mais je m’amuse bien. J’espère que vous allez aimer aussi 🙂

** Soupe de panais et éclats de noisettes **

Ingrédients

3 panais

2 gousses d’ail

sel & poivre

1/2 poignée de noisettes torréfiées

1 filet d’huile d’olive

Réalisation 

Épluchez et coupez les panais en rondelles. Faites chauffer 250 mL d’eau dans une casserole et laissez cuire les rondelles de panais 8-10 minutes à feu moyen.

Ajoutez les gousses d’ail et mixez le tout au robot. Ajustez en eau chaude pour obtenir la consistance souhaitée.

Salez et poivrez. Répartissez la soupe dans les bols.

Au moment de servir, versez un petit filet d’huile sur la soupe et parsemez de noisettes concassées.